GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La navigatrice Florence Arthaud rescapée de justesse au large de la Corse

    media Florence Arthaud au départ de la Route de l'Equateur, le 15 avril 2007 à Marseille. AFP PHOTO MICHEL GANGNE

    Florence Arthaud est sortie saine et sauve d’un naufrage, dimanche 30 octobre. C'est au large du Cap Corse, la nuit dernière que la navigatrice française ancienne championne de la route du Rhum, est tombée à l'eau. A 54 ans, Florence Arthaud naviguait seule à bord de son voilier. Les secours l'ont repérée grâce à sa petite lampe frontale. Rescapée mais en état d'hypothermie, elle a été transportée à l'hôpital d'où elle ressortie quelques heures après sa mésaventure.

    En allant satisfaire un besoin naturel ! Et oui, c’est comme cela que Florence Arthaud s’est retrouvée par-dessus-bord ! Sur son lit d'hôpital, dimanche matin, la navigatrice ironisait mais elle a vraiment eu la peur de sa vie. « Tous les navigateurs le savent, dit-elle, en reconnaissant ses torts : il ne faut jamais sortir comme ça en pleine nuit sans son gilet de sauvetage ! Mais que voulez-vous, les accidents arrivent toujours à des moments idiots ! »

    Grâce à son portable

    Il était 23h15 quand la navigatrice, prise d'une envie urgente, est sortie pour rejoindre le balcon arrière du voilier. Et c'est à ce moment-là qu’une vaguelette l'a déséquilibrée et fait tomber dans une eau à 18 degrés où elle restera 3 heures, jusqu'à l'arrivée des secours. « Ce n'était pas trop froid, ça allait... Mais c'est surtout la surprise et cette sensation de nuit qui m'a le pus impressionnée. Oui j'ai bien cru que j'allais mourir... » a reconnu la gagnante de l'édition 1990 de la Route du Rhum

    Naufragée lors d'une course en 1982, elle était vite remontée à bord, tandis que là, dans la nuit de samedi à dimanche, il n'y avait personne pour lui venir en aide. La navigatrice doit en réalité sa vie à son téléphone portable, un appareil enveloppé d'une trousse étanche. Seule en pleine mer, abandonnée par son bateau en pilotage automatique qui a continué sa route, elle a lancé un appel à sa mère et à son frère qui ont averti les secours. Fort heureusement, elle connaissait sa position exacte en pleine mer. L’un des secouristes a pu en témoigner : à une heure près, l'hypothermie lui aurait été fatale.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.