GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le prix Femina décerné à Simon Liberati pour son livre «Jayne Mansfield 1967»

    media Simon Liberati, lauréat du prix Femina 2011 pour "Jayne Mansfield 1967" publié chez Grasset Roberto Frankenberg

    L’un des prix littéraires français les plus prestigieux a été remis ce lundi 7 novembre 2011. Il s’agit du prix Femina, décerné depuis 1904 par un jury exclusivement féminin. Et c’est un homme qui a été récompensé cette année, Simon Liberti, mais pour un roman qui raconte l’histoire d’une femme, l’actrice américaine Jayne Mansfield.

    Grasset

    Les dames du jury Femina ont donc été très sensibles au destin tragique de cette grande actrice de cinéma Jayne Mansfield à laquelle s’est intéressé dans son nouveau roman Simon Liberati, écrivain journaliste d’une cinquantaine d’année. 1967 parce que le 29 juin 1967 sur une route américaine, à 2 h 25 du matin, une voiture, une Buick Electra s’écrase à l'arrière d'un camion stoppé là à cause du brouillard. Pour Vera Jane Palmer, alias Jayne Mansfield, c'est fini. Elle est morte sur le coup, le visage et le corps broyé. Elle laisse derrière elle cinq enfants.

    A partir de cet accident spectaculaire Simon Liberati, tel un enquêteur, met en scène tous les acteurs du drame. Et remonte le temps en s’interrogeant sur ce qui a conduit à cette disparition. Peut-être la destruction d'une star ? Une femme qui n'était plus que le fantôme d'elle-même. Alcoolique, droguée, endoctrinée par une secte sataniste qui n'avait qu’une obsession : faire parler d'elle. Elle collectionnait par ailleurs tous les articles de journaux la concernant dans des gros albums.

    Un parcours d’héroïne éminemment romanesque que le jury Femina consacre aujourd’hui à travers le prix décerné à Simon liberati.

    Le Fémina étranger pour Francisco Goldman

    Christian Bourgeois

    Le prix Femina étranger est lui allé à Francisco Goldman pour Dire son nom, aux éditions Christian Bourgeois. L’auteur offre, avec ce livre façonné comme un roman, une seconde vie à sa femme, décédée à la suite d’un accident de baignade. Aura, en effet, n’avait même pas trente ans lorsqu'elle mourut dans le fracas d’une vague sur le littoral mexicain, en 2007.

    Francisco Goldman, lauréat du prix Femina Etranger 2011, pour "Dire son nom" paru aux éditions Christina Bourgeois. DR

    Le livre, sorti sous le nom originel The Wave (« la vague »), a permis à son auteur, quatre ans après les faits, de dépasser la douleur et d’affronter le deuil.

    Francisco Goldman, journaliste, romancier et professeur de littérature à l’université, né à Boston en 1954, est à l’origine de nombreux ouvrages déjà primés et traduits dans une dizaine de langues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.