GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le Conseil d'Etat annule la suspension de culture du maïs Monsanto

    media En Europe, jusqu'au 1er mars 2011, la culture du maïs OGM MON810 était autorisée, sauf dans les pays suivants : France, Allemagne, Hongrie, Grèce, Luxembourg, Autriche et Bulgarie. Getty Images/Digital Vision/Lawrence Lawry

    Le Conseil d'Etat a annulé ce lundi 28 novembre la décision du gouvernement français d'interdire la culture du maïs génétiquement modifié du groupe américain Monsanto. En septembre dernier déjà, la Cour européenne de justice, s'était prononcée en ce sens. Les juges du Conseil considèrent que le ministère de l'Agriculture n'apportait pas la preuve d'un risque particulièrement élevé pour la santé et l'environnement. Le gouvernement devrait très vite, comme il l'avait annoncé dès le mois septembre, rejouer la carte de la clause de sauvegarde.

    En février 2008, quand il décide d'interdire la culture du maïs transgénique de la marque

    Il faut que la France affirme de manière claire qu'elle va reprendre la clause de sauvegarde.

    José Bové

    Eurodéputé

    29/11/2011 Écouter

    Monsanto en France, le gouvernement le fait en connaissance de cause. La bataille fait rage depuis des années entre pro et anti-OGM, et José Bové est allé jusqu'à faire une grève de la faim pour peser dans la balance.

    En refusant le maïs Monsanto 810 sur le territoire français, le gouvernement joue donc clairement le principe de précaution et pour cela, il s'appuie sur l'AFSSAPS et le Haut conseil des biotechnologies. Aux yeux des experts, les études menées par le semencier sont en effet loin de présenter toutes les garanties nécessaires. D'autant qu'en France 10% seulement des surfaces cultivées sont attaquées par la pyrale du maïs que d'autres méthodes, naturelles et durables, permettent tout aussi bien de se débarrasser de ces insectes ravageurs, et que les risques de résistance ne sont pas négligeables.

    Trois ans plus tard, l'argumentaire n'a pas changé, les doutes se sont au contraire renforcés, et les citoyens sont plus que jamais mobilisés pour leur santé. La France a donc tout intérêt à ressortir la clause de sauvegarde, comme avant elle, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie ou le Luxembourg.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.