GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le philosophe Alain Finkielkraut insulté par des «gilets jaunes»: ouverture d'une enquête par le parquet de Paris
    • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
    • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
    France

    La ville de Paris lance Autolib', la voiture électrique en libre-service

    media

    Autolib', le service de voitures électriques en libre-service, inspiré du fameux Vélib, ouvre lundi 5 décembre 2011 au public. Pour le moment 250 voitures vont rouler dans 46 communes d'Ile-de-France dont Paris. D’ici mai 2012, 3 000 voitures devraient circuler au total. Objectif: inciter les Franciliens à renoncer à leur voiture en offrant des véhicules disponibles, peu chers et écolo. Mais certains mettent en doute la viabilité économique du projet.

    Comme pour le Vélib', le tarif sera appliqué à la demi-heure et ce n’est pas cher : 5 euros la première demi-heure et 4 euros les suivantes. Apparemment le système convient au groupe Bolloré qui a investi 1 milliard 500 millions d’euros sur ce projet.

    Le groupe Bolloré estime qu’Autolib' devrait être rentable d'ici sept ans à condition qu’au minimum 80 000 usagers abonnés utilisent une voiture deux fois par semaine. Or un rapport du Centre d'analyse stratégique qualifie ces chiffres de très optimistes.

    Si de nombreuses communes ont adhéré au projet, d'autres jugent le système coûteux et doutent de sa rentabilité. Les municipalités participent au financement à hauteur de 50 000 euros par point d'accès. Elles s'interrogent en effet sur ce que pourrait leur coûter les actes de vandalisme et la maintenance. Le groupe Bolloré s'est engagé à en prendre une partie en charge. Certains élus s'en inquiètent. Ils craignent que ce soit le contribuable qui règle le reste de la facture comme c'est déjà le cas pour le Vélib'.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.