GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Les jeunes diplômés étrangers victimes de la circulaire Guéant manifestent à Paris

    media Affiche de la manifestation du 18 décembre, organisée dans le cadre de la Journée mondiale des Migrants www.collectifdu31mai.com

    Plus de six mois après son entrée en vigueur, la circulaire Guéant, qui restreint les possibilités de recutement en France d'étudiants étrangers diplômés, préoccupe les entreprises françaises, soucieuses de recruter ces profils très recherchés. Ces jeunes diplômés se retrouvent de leur côté, de fait, dans une grande précarité. Ils sont des centaines à avoir dû renoncer à l'emploi qu'ils avaient trouvé. Rassemblés en un collectif, ils manifestent ce dimanche 18 décembre 2011, Journée mondiale des Migrants, à Paris.

    Menacés d'expulsion par la politique d'immigration restrictive du gouvernement français, les jeunes diplômés étrangers dénoncent, par tous les moyens, ces nouvelles règles qui dénotent selon eux d'un esprit de fermeture et nuisent à l'image de la France.

    Membre du Collectif du 31 mai, qui regroupe les étudiants concernés, Meriem Kadari, jeune diplômée algérienne, venait de signer un contrat d'embauche, mais la préfecture ne lui a pas accordé un statut de salarié. Elle a donc perdu son travail, conséquence directe de la circulaire Guéant. Elle témoigne : « Je suis arrivée en 2004 et je ne m’attendais pas à la fin de mes études à ne pas pouvoir acquérir, ne serait-ce que pendant quelques années, une expérience professionnelle. Je me sens un peu trahie. Il est sûr que si on m’avait dit dès le départ : oui, tu peux venir en France mais par contre, tu ne pourras pas y travailler plus tard… je ne serais peut-être pas venue en France. A quoi cela sert d’arriver dans mon pays juste avec un cerveau plein si je n’ai pas d’expérience de terrain… On comprend que c’est une politique d’immigration, dans une période d’élection présidentielle, mais est-ce que c’est vraiment nous la cible ? On est peut-être tombés au mauvais moment au mauvais endroit ! »

    L'inquiétude du Medef, l'organisation patronale française

    Depuis la publication de la circulaire Guéant, fin mai dernier, plusieurs centaines de diplomés étrangers se sont vu refuser la transformation de leur visa étudiant en visa salarié, leur interdisant ainsi l'accès à l'emploi.

    Pour l'organisation patronale française, le MEDEF, les entreprises, qui avaient justement choisi d'embaucher ces jeunes diplomés étrangers afin d'améliorer leur compétitivité à l'international et décrocher de nouveaux marchés, sont préoccupées.

    C'est l'attractivité des entreprises françaises à recruter les meilleurs dans leur domaine qui est menacée, selon le patronat français. Des sociétés françaises qui avaient pris ces étudiants étrangers en stage, en raison de leur compétence en langues ou de leur connaissance d'un secteur particulier, avec l'intention de les garder ensuite comme salariés, en on été empêchées. Des diplômés se sont alors vu proposer des emplois dans d'autres pays comme le Canada, l'Angleterre ou encore la Belgique.

    Pour les employeurs français, l'argument selon lequel des diplômés français sont disponibles pour occuper les mêmes postes ne tient pas à l'examen de la situation du marché de l'emploi.

     

    Le magazine de RFI, 7 milliards de voisins, a consacré l'émission du 16 décembre dernier à cette question (1ère partie, 2ème partie). 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.