GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Prêtres pédophiles aux Etats-Unis: le pape se dit «du côté des victimes» (Vatican)
    • Le Canadien Benjamin Smith, numéro 2 d'Air Canada, nommé directeur général d'Air France-KLM (direction)
    • Washington menace Ankara de nouvelles sanctions si le pasteur Brunson n'est pas libéré
    France

    France : le gouvernement monte au créneau dans les dossiers Petrolus et Seafrance

    media

    Le gouvernement français est monté au créneau en cette fin d’année, dans le dossier des entreprises Petroplus et Seafrance. Les deux sociétés risquent de cesser définitivement leurs activité en France en mettant ainsi à la porte 1500 personnes.

     

     

    La société suisse Petroplus a annoncé l’arrêt provisoire à partir du 2 janvier 2012 de la raffinerie normande de petite couronne. Elle est en négociation avec un groupe de treize banques pour trouver une ligne de crédit. Cela va lui permettre d’assurer un financement son activité de raffinage en France et dans d’autres sites en Europe.

    De son côté, le gouvernement français déclare tout faire pour aider Petroplus dans ses négociations bancaires. Pour le moment les 550 employés de la raffinerie normande vont passer un mauvais réveillon. Même chose pour les 880 salariés de la compagnie des ferries Seafrance en liquidation judiciaire.

    Une réunion entre le ministre des Transports, Thierry Mariani, et le syndicat majoritaire CFDT de la compagnie de ferries a abouti le 30 décembre à une impasse totale. Le ministre a refusé de mettre la main dans la poche pour financer une partie du projet du syndicat qui porte sur une reprise de leur société via une coopérative ouvrière. Il juge le projet non viable et préfère la recherche d’un partenaire extérieur. Il reste cinq jours aux syndicats de trouver une solution.

    Le 3 janvier le tribunal de commerce de Paris doit examiner le dossier. Ce jour même, une réunion aura lieu entre le PDG de Petroplus et le ministre de l'industrie, Eric Besson.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.