GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Janvier
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La mort au Mali de Vincent Delory et Antoine de Léocour et les questions sans réponse des familles

    media Une stèle a été érigée en hommage aux deux jeunes garçons, Antoine de Léocour et Vincent Delory, tués au Mali le 8 janvier 2011, Linselles le 8 janvier 2011. AFP/Denis Charlet

    Un hommage a été rendu à Antoine De Léocour et Vincent Delory, ce dimanche matin 8 janvier 2012, à Linselles, dans la banlieue de Lille dans le nord de la France. Il y a un an, ces deux jeunes Français trouvaient la mort dans l’intervention militaire française en territoire malien contre leurs ravisseurs. Les deux amis avaient été enlevés par un groupe d’Aqmi, en plein Niamey, la veille. Un an plus tard, les familles ne connaissent toujours pas toute la vérité sur les circonstances exactes de la mort de leurs enfants.

    Enlevé parce que tu étais français, tu as été victime de la folie aveugle du terrorisme, tout comme ton ami Antoine. Le dénouement dramatique de ton enlèvement est issu d’une décision politique, d’une volonté de fermeté à l’égard de terroristes qui ne t’a laissé aucune chance. Aujourd’hui nous voudrions que tu as été sacrifié pour une raison d’Etat. Tu es mort par et pour la France et nous voudrions que l’on reconnaisse ton martyr….

    A Linselles un dernier hommage est rendu aux deux jeunes garçons. Les mots d'Annabelle, la soeur de Vincent Delory sont forts... 09/01/2012 - par Christine Muratet Écouter

    Les familles veulent savoir. Ecoutez les témoignages recueillis par notre envoyée spéciale à Lincelles.

    On attend d’avoir des réponses concrètes sur ce qui s’est vraiment passé… c’est dur d’avoir une réponse…. On nous ballade… c’est dur d’accepter ça ! Moi je n’accepte pas !

    Les parents d'Antoine de Léocour attendent toujours des réponses 09/01/2012 - par Christine Muratet Écouter

    Les parents des deux jeunes garçons ont demandé à être reçus par le président de la République, Nicolas Sarkozy.

    Maître Antoine Casubolo Ferro, avocat de la famille de Léocour 09/01/2012 - par Christine Muratet Écouter

    Jeudi 5 janvier, l’avocat de l'une des familles affirmait que c’est bien l’armée française qui a mis le feu au véhicule 4X4 blanc où se trouvaient les deux jeunes garçons. Les avocats formulent plusieurs demandes comme l'explique maître Casubolo Ferro : la levée totale du secret défense, l’élargissement de la saisine des magistrats de sorte qu'ils puissent enquêter sur ce qui s’est passé sur le terrain mais aussi remonter la chaîne de commandement et enfin la création d'une commission d’enquête parlementaire. La demande de levée du secret défense a récemment été refusée par le ministre de la Défense, Gérard Longuet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.