GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : l’indemnisation des victimes des essais nucléaires en Polynésie va être revalorisée

    media Le dernier essai nucléaire français dans l'atoll de Fangataufa en Polynésie, le 28 janvier 1996. AFP

    Nicolas Sarkozy a annoncé la publication prochaine d’un décret assouplissant les conditions d’indemnisation des victimes des essais nucléaires en Polynésie française, dans un message vidéo adressé aux habitants. A 80 jours des élections présidentielles, le chef de l’Etat fait un pas sur un sujet très sensible dans ce territoire français du Pacifique.

    Cent cinquante mille personnes, civiles ou militaires, ont participé aux 210 essais nucléaires effectués par l’armée française. Réalisés d’abord au Sahara algérien dans les années 1960, ils ont ensuite été menés en Polynésie française, de 1966 jusqu'à leur abandon définitif en 1996. L’Etat français a longtemps nié l’existence de conséquences sanitaires de ces tirs.

    Ce n’est qu’en 2010, soit bien après la plupart des puissances nucléaires, qu’une loi a marqué officiellement la reconnaissance d’un dommage. Le texte prévoit l’indemnisation des victimes mais celles-ci doivent vite déchanter. Le décret publié alors limite fortement son champ d’application. Sur 129 demandes d’indemnisation, seulement deux vont être acceptées, suscitant un tollé dans les associations.

    Le chef de l’Etat s’engage désormais à revoir le décret. Dans un message vidéo adressé aux Polynésiens ce week-end, Nicolas Sarkozy a tenu à les informer que l’engagement avait été respecté : la liste des maladies reconnues devrait être rallongée. Par ailleurs, les zones géographiques touchées par les essais devraient être élargies à toute l’île de Tahiti. « Dès que les associations locales auront été consultées, ce décret sera publié sans attendre », a précisé le président. Nul doute qu’elles vont examiner le texte de près.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.