GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Tueur en série présumé, Mohamed Merah celui qui rêvait d’être légionnaire

    media Un policier du RAID devant l'immeuble où s'est retranché Mohammed Merah à Toulouse, le 21 mars 2012. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    Celui qui est suspecté être l’auteur de sept meurtres à Montauban et à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, est né dans la Ville rose il y a 23 ans. Mohamed Merah, Français d’origine algérienne, est toujours retranché en fin d’après-midi ce mercredi 21 mars 2012 dans un appartement du quartier toulousain des Izards, cerné par les forces du RAID, l’unité d’élite de la police française.

    L’homme le plus recherché de France a assuré aux policiers avec qui il échange depuis le milieu de la nuit qu’il avait mené l'opération meurtrière du 19 mars contre des enfants dans une école juive de Toulouse « pour venger les enfants palestiniens ». Mohamed Merah a aussi revendiqué la mort des trois parachutistes les 11 et 15 mars à Toulouse d’abord, puis à Montauban. Il a expliqué vouloir ainsi marquer son opposition aux interventions de l’armée française à l’étranger. Selon le président Nicolas Sarkozy, qui s’est rendu à Toulouse aujourd’hui, Mohamed Merah « avait déjà un plan pour tuer encore » dès ce mercredi matin. 

    Se présentant comme un moudjahid appartenant à al-Qaïda, le parcours de Mohamed Merah parmi les jihadistes a été révélé dans la matinée par le ministre français de l’Intérieur Claude Guéant. Sa radicalisation s'est faite « au sein d'un groupe d'idéologie salafiste, et s’est affermie, semble-t-il, lors de deux voyages, l'un en Afghanistan, l'autre au Pakistan », selon le ministère de l'Intérieur. Il a séjourné dans des zones de combat, selon une autre source proche de l'enquête, qui n'était pas cependant en mesure de confirmer s'il avait combattu aux côtés des talibans.

    De retour à Toulouse, Merah trouve du travail dans un garage où il est carrossier. Le ministre de l’Intérieur assure qu’il était suivi depuis plusieurs années par la DCRI, les services du renseignement intérieur français.

    Son frère, engagé comme lui dans la mouvance salafiste, a été arrêté ce mercredi matin à Toulouse comme le reste de sa famille immédiate. On a alors découvert dans la voiture de Mohamed comme dans celle de son frère, des armes et des explosifs. Sa mère dont les policiers du RAID espéraient qu’elle parvienne à convaincre Mohamed de se rendre, a déclaré cependant « n’avoir guère d’influence sur lui ».

    Mise en garde

    Les faits particulièrement graves qui sont reprochés à Mohamed Merah ont laissé sans voix son avocat, Me Christian Etelin, qui s’occupe de lui depuis 2004 ou 2005 alors qu’il était mineur et, encore récemment en février, pour une banale et ancienne affaire de conduite sans permis. L’avocat de Merah l’affirme, jamais il n’a imaginé une seule seconde que son client pouvait commettre de tels actes. Au courant de ses déplacements au Pakistan et en Afghanistan, Me Etelin avait mis en garde Mohamed Merah sur le fait qu’il devait être surveillé de près et qu’il devait pas conséquent veiller à ne pas commettre d’infractions.  

    Selon le ministère de la Défense, Mohamed Merah a tenté à deux reprises, sans succès, de s'engager dans l'armée, d'abord dans l'armée de Terre en 2008, puis deux ans plus tard dans la Légion étrangère. Il avait 19 ans et avait passé les évaluations, mais avait été recalé en raison de ses antécédents judiciaires. En 2010, il avait commencé à postuler à la Légion étrangère avant d'abandonner sans même passer les tests de sélection. En a-t-il conçu de la rancoeur ou de l’amertume, l’enquête qui ne fait que commencer, le dira peut-être.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.