France : il y a un an entrait en vigueur la loi interdisant le voile intégral dans les espaces publics - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Journal
  16. 03:33 TU Sessions d'information
  17. 03:40 TU Accents d'Europe
  18. 04:00 TU Journal
  19. 04:15 TU Sessions d'information
  20. 04:30 TU Journal
  21. 04:33 TU Sessions d'information
  22. 04:37 TU Grand reportage
  23. 04:57 TU Sessions d'information
  24. 05:00 TU Journal
  25. 05:15 TU Sessions d'information
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
fermer

France

Femmes France Islam

France : il y a un an entrait en vigueur la loi interdisant le voile intégral dans les espaces publics

media

Cette loi, «interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public», vise notamment à empêcher le port du voile intégral. Depuis son entrée en vigueur en avril 2011, on estime le chiffre de condamnations pour port de voile intégral à moins de 20. L'amende appliquée aux personnes contrevenantes est de 150 euros maximum. Au-delà de ces quelques chiffres, quel premier bilan peut-on tirer de la loi et de son ressenti dans la population musulmane ? Eclairages.

Lors de la Rencontre annuelle des musulmans de France, organisée par l'UIOF au Bourget les 7 et 8 avril, notre envoyée spéciale a demandé aux hommes et femmes rencontrés quel bilan ils tiraient de la loi.

Au Bourget, très peu de femmes portent le voile intégral. Les témoignages de Yasmine, lycéenne voilée, et de Tariq, jeune animateur, qui craint que l'interdiction du voile pousse les jeunes filles à quitter l'école 10/10/2013 - par Christine Siebert écouter

Autre éclairage, celui d'Ahmed Jaballah, président de l'Union des organisations islamiques de France :

Dès le début, lorsque l’idée de la loi est née, nous avons dit : ce n’est pas la solution. Il en faut pas légiférer pour réduire les libertés. Nous notre position, du point de vue de la religion, n’est pas favorable au voile intégral. Mais on veut bien aussi que les libertés soient gardées. La meilleure solution, c’est le dialogue, c’est le débat. C’est avec le débat que nous pouvons évoluer vers l’ouverture.
Ahmed Jaballah : la loi est une mauvaise idée 10/10/2013 - par Christine Siebert écouter

Un point de vue qui rejoint celui de la sociologue Agnès de Féo, auteur également de plusieurs films sur le voile dont Sous la burqa en 2010 et Niqab hors la loi en 2011.

La sociologue Agnès de Féo au micro de Alisson Hird 10/10/2013 - par RFI écouter

Selon elle, la loi a eu d’abord pour effet d’inciter les femmes à porter davantage le voile intégral ou niqab : «Un an après la mise en application de la loi contre le voile intégral, le bilan que l’on peut faire est plutôt négatif» car selon elle, le voile n’a pas disparu dans la rue, au contraire. «Même si maintenant on a l’impression qu’il y a moins de femmes en niqab dans les rues, cela ne veut pas dire qu’elles sont moins nombreuses puisqu’au contraire de plus en plus de femmes portent le niqab

Transgresser la loi

Agnès de Féo suit un groupe de femmes et pointe l’effet transgressif de la loi : «Dans mon échantillon, quoi s’élève maintenant à une centaine de femmes portant le niqab la majorité, une soixantaine, le porte depuis la loi. Donc, il faut bien comprendre que cette loi n’a fait qu’exacerber cette volonté de porter le niqab. A force d’en parler, ça leur a donné envie de le porter. Il y a aussi un effet très transgressif… »

Une loi ressentie comme islamophobe

La loi est par ailleurs ressentie comme islamophobe par les musulmans, poursuit Agnès de Féo : «Ce ne sont pas seulement les femmes, ce sont aussi les hommes qui ont compris tous que la loi était dirigée contre les musulmans et que le fait de viser seulement les femmes en niqab était juste un prétexte… On peut déclarer que cette loi est complètement islamophobe et les musulmans l’ont ressentie comme telle. Je pense que cela fait beaucoup plus de mal que de bien, évidemment

 

Les textes législatifs :

Les débats sur la loi devant le Conseil constitutionnel

La loi interdisant la dissimulation du visage dans les espaces publics d'octobre 2010

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.