GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Présidentielle française : à une semaine du premier tour, la grande bataille des meetings

    media Présidentielle 2012. Nicolas Sarkozy (à g.) et François Hollande en campagne. © Reuters/Montage RFI

    Ce dimanche 15 avril, Paris verra converger – outre les 40 000 marathoniens annuels – des dizaines de milliers de partisans de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Le premier tient meeting sur la place de la Concorde, quand l’autre rassemble ses troupes sur l'esplanade du Château de Vincennes. Un duel entre favoris à quelques kilomètres de distance, et au lendemain d’une nouvelle démonstration de force du leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, à Marseille.

    Il s'agit, ce dimanche à Paris, de montrer sa force et de convaincre les indécis de rejoindre des mouvements présentés comme irrésistibles. A exactement une semaine du premier tour de l'élection présidentielle et au lendemain de la nouvelle démonstration de force du Front de gauche à Marseille, les deux candidats favoris des sondages veulent se mesurer quasiment à la même heure et montrer qu'ils peuvent eux aussi susciter la ferveur populaire.

    A droite, Nicolas Sarkozy demande à ce qu'il appelle la « majorité silencieuse » de venir en nombre place de la Concorde, lieu emblématique de son camp, où ses partisans s'étaient rassemblés pour fêter sa victoire en 2007.

    A gauche, François Hollande appelle ses partisans sur l'esplanade du Château de Vincennes, à l'est de la capitale, pour un grand rassemblement qui se veut populaire et festif avec des concerts. Pour la petite histoire, l'UMP et le PS se sont aussi livrés une concurrence féroce pour trouver des trains et des bus à leurs militants.

    Difficile de dire quel camp a eu l'idée le premier de ces meetings géants en plein air, mais aucun des deux ne veut laisser l'autre remporter la bataille des images et des chiffres. Une bataille qui sera d'ailleurs difficile à arbitrer puisque la préfecture de police ne compte jamais les participants à un événement politique et qu'il faudra s'en remettre aux estimations, forcément optimistes, de chaque camp.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.