GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Présidentielle française: François Hollande, le candidat «normal»

    media Le candidat du Parti socialiste, François Hollande, le 15 avril 2012. Reuters

    Jusqu'au bout, malgré son statut de grand favori, François Hollande mène campagne actuellement dans l'est de la France ouvrière et frontiste, à Charleville-Mézières. Le candidat socialiste a bâti toute sa campagne sur ses différences avec Nicolas Sarkozy.

    Notre site spécial

    « Normal » : les partisans de François Hollande ont dessiné un tee-shirt barré de cet unique adjectif, « normal », sans autre slogan. Et pour son dernier grand meeting avant le premier tour, François Hollande a de nouveau évoqué la présidence « normale » qu'il entend incarner s'il est élu, après cinq années d' « excès sarkozystes ». Manière de boucler la boucle, lui qui avait pour la première fois parlé du « candidat normal » lors d'un voyage à Alger en décembre 2010.

    Un an et demi déjà (et même davantage) que François Hollande s'en tient à cette ligne, avec une constance qui détonne par rapport à la précédente campagne socialiste, et qui fait de cette présidentielle un référendum implicite sur Nicolas Sarkozy. Et cela marche : depuis un an, depuis la chute de Dominique Strauss-Kahn, François Hollande a été donné vainqueur face à Nicolas Sarkozy par tous les sondages, sans exception. Mais à la différence de Lionel Jospin il y a dix ans, François Hollande a concentré ses efforts sur le premier tour : c'est là, dit-il, qu'on réunit les conditions de la victoire. Et il n'a pas l'air trop inquiet : le total des voix de gauche n'a jamais été aussi haut depuis 1981.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.