GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Selon Mediapart, Kadhafi aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007

    media Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi à Tripoli en juillet 2007. Reuters

    Mouammar Kadhafi aurait bien financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. C’est ce que révèle le site d'information français Mediapart, en publiant ce samedi 28 avril, le document officiel issu des archives des services secrets libyens. Des révélations qui interviennent une semaine avant le second tour de l'élection présidentielle qui opposera le chef de l'Etat à  François Hollande. 

    50 millions d’euros, ce serait le montant accordé à Brice Hortefeux, qui allait devenir ministre de Nicolas Sarkozy dont il est un ami proche et à l’homme d’affaires international Ziad Takieddine. C'est ce qu'a révélé le site d'information Mediapart ce samedi, document à l'appui.

    La note, sur papier en-tête de la Jamahirya, est datée du 10 décembre 2006 et signée par le chef du service de renseignements libyen de l’époque, Moussa Koussa. Ce document évoque un accord de principe figurant dans le procès verbal d’une réunion tenue deux mois plus tôt, le 6 octobre 2006. 

    Ziad Takieddine : «La lettre est authentique» 10/10/2013 - par France Inter Écouter

    Des connaisseurs du régime libyen attestent de la conformité de cette lettre. Ziad Takieddine précise qu’il n’était pas présent à cette réunion, sans remettre en question pour autant l’authenticité du document, selon Médiapart. Pour l’intermédiaire franco-libanais, il s’agit là d’une « affaire d’Etat » qui devrait entraîner l’ouverture d’investigations officielles. 

    Le 12 mars dernier, sur la chaîne de télévision française TF1, Nicolas Sarkozy avait qualifié ces accusations de « grotesques ». Un des porte-parole de François Hollande a par ailleurs demandé au président sortant de s’expliquer devant les Français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.