WWF s'invite à l'assemblée générale de Total pour défendre le parc des Virunga en RDC - France - RFI

 

  1. 13:00 TU Journal
  2. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  3. 13:30 TU Journal
  4. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  5. 14:00 TU Journal
  6. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  7. 14:30 TU Journal
  8. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  9. 15:00 TU Journal
  10. 15:10 TU Si loin si proche
  11. 15:30 TU Journal
  12. 15:33 TU Si loin si proche
  13. 16:00 TU Journal
  14. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  15. 16:30 TU Journal
  16. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  17. 17:00 TU Journal
  18. 17:10 TU Sessions d'information
  19. 17:30 TU Journal
  20. 17:33 TU Sessions d'information
  21. 17:40 TU Afrique presse
  22. 18:00 TU Journal
  23. 18:10 TU Sessions d'information
  24. 18:30 TU Journal
  25. 18:33 TU Sessions d'information
  1. 13:10 TU La marche du monde
  2. 13:30 TU Journal
  3. 13:33 TU La marche du monde
  4. 14:00 TU Journal
  5. 14:10 TU Atelier des médias
  6. 14:30 TU Journal
  7. 14:33 TU Atelier des médias
  8. 15:00 TU Journal
  9. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  10. 15:30 TU Journal
  11. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  12. 16:00 TU Journal
  13. 16:10 TU Si loin si proche
  14. 16:30 TU Journal
  15. 16:33 TU Si loin si proche
  16. 17:00 TU Journal
  17. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  18. 17:30 TU Journal
  19. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  22. 18:30 TU Journal
  23. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Orient hebdo
Urgent

Contactée par RFI, Chantal Compaoré était surprise que les médias soient informés du lieu de leur refuge. Après un conciliabule, l'ancienne première dame confirme: «Le président et moi sommes bien à Yamoussoukro». «Tout va bien», poursuit-elle, avant d'ajouter que Blaise Compaoré et elle-même ne souhaitaient pas faire de commentaire «pour le moment».

Dernières infos

fermer

France

Environnement France RDC

WWF s'invite à l'assemblée générale de Total pour défendre le parc des Virunga en RDC

media

L'association de protection des animaux WWF a organisé ce vendredi 11 mai une manifestation lors de l'assemblée générale des actionnaires de Total qui se déroulait au Palais des congrès de Paris. C'est une action symbolique pour lutter contre l'exploitation de gisements pétroliers dans un parc protégé de la République démocratique du Congo, le parc des Virunga. WWF a même acheté une action du groupe pétrolier pour pouvoir participer à cette assemblée générale.

Acheter cette action a permis non seulement à Isabelle Autissier, présidente de WWF France, de participer à l'assemblée générale mais aussi de poser une question écrite au groupe Total concernant l'exploitation de pétrole dans le parc des Virunga.

Isabelle Autissier a interpellé le PDG du groupe pétrolier : « Il a lu la réponse explicitant que le groupe Total respecterai les limites du parc. Et qu'ils sont en train de s'organiser pour installer une exploitation en bordure du parc. Du coup, j'ai rebondi par une question orale en signalant à Total que les conditions d'exploitations en bordure du parc étaient également importantes. Il a un petit peu botté en touche. Puis il a affirmé que de toute façon, on n'en était pas encore là. Et que cela n'allait pas se faire avant plusieurs années. Nous, bien sûr, nous allons continuer à enfoncer le clou et à être extrêmement vigilant ».

Cela représente un petit soulagement pour WWF. Le parc des Virunga abrite certaines espèces animales en voie de disparition, comme les gorilles des montagnes et les okapis, qu'on ne trouve plus que dans cette région du monde. C'est aussi une manne financière pour le pays. Jean-Baptiste Rolens, le chargé de programme forêt tropicale à WWF France, rappelle son importance : « Le parc des Virunga représente environ 500 000 dollars de revenus écotouristiques par an. Il faut savoir qu'au Rwanda voisin, où il y a un tourisme très développé autour des gorilles, c'est plusieurs millions de dollars par an qui sont apportés au pays ».

WWF France n'a pas fini d'interpeller Total. La prochaine action pour l'ONG sera la lutte contre l'exploitation de pétrole off-shore au large de la Guyane.
 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.