France: le gouvernement Ayrault sous le signe de la parité et de la diversité - France - RFI

 

  1. 09:00 TU Journal
  2. 09:10 TU Priorité santé
  3. 09:30 TU Journal
  4. 09:33 TU Priorité santé
  5. 10:00 TU Journal
  6. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 10:30 TU Journal
  8. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 11:00 TU Journal
  10. 11:15 TU Sessions d'information
  11. 11:30 TU Journal
  12. 11:33 TU Sessions d'information
  13. 12:00 TU Journal
  14. 12:10 TU Grand reportage
  15. 12:30 TU Journal
  16. 12:33 TU Sessions d'information
  17. 12:40 TU Accents d'Europe
  18. 13:00 TU Journal
  19. 13:10 TU Sessions d'information
  20. 13:30 TU Journal
  21. 13:33 TU Danse des mots
  22. 14:00 TU Journal
  23. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  24. 14:30 TU Journal
  25. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  1. 09:00 TU Journal
  2. 09:10 TU Priorité santé
  3. 09:30 TU Journal
  4. 09:33 TU Priorité santé
  5. 10:00 TU Journal
  6. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 10:30 TU Journal
  8. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 11:00 TU Journal
  10. 11:15 TU Sessions d'information
  11. 11:30 TU Journal
  12. 11:33 TU Sessions d'information
  13. 12:00 TU Journal
  14. 12:10 TU Grand reportage
  15. 12:30 TU Sessions d'information
  16. 13:00 TU Journal
  17. 13:10 TU Sessions d'information
  18. 13:30 TU Journal
  19. 13:33 TU Danse des mots
  20. 14:00 TU Journal
  21. 14:10 TU Autour de la question
  22. 14:30 TU Journal
  23. 14:33 TU Autour de la question
  24. 15:00 TU Journal
  25. 15:10 TU Radio foot internationale

Dernières infos

fermer

France

France François Hollande Jean-Marc Ayrault Politique française

France: le gouvernement Ayrault sous le signe de la parité et de la diversité

media

C'est une première en France, le gouvernement nommé par François Hollande ce mercredi est paritaire. Il compte 34 membres, dont la moitié de femmes, en plus du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. La nouvelle équipe gouvernementale opère également un savant équilibre entre jeunes recrues et pointures rôdées, ainsi que vis-à-vis des différentes sensibilités socialistes. Le premier Conseil des ministres a lieu ce jeudi 17 mai.

Le premier gouvernement Ayrault confirme bien la règle selon laquelle la construction d'un gouvernement répond à un subtil équilibre.

Equilibre parfait, d'abord, et historique, entre les femmes et les hommes. Equilibre, encore, entre toutes les sensibilités socialistes. Personne n'est oublié. Faut-il y voir la patte d'un ancien premier secrétaire du Parti socialiste adepte de la synthèse ?

Le même équilibre répond à la nomination des deux ministres écologistes : l'une venue des Verts, Cécile Duflot, au Logement, et l'autre d'Europe Ecologie, Pascal Canfin, au Développement (anciennement le ministère de la Coopération). L'élargissement de l'équipe au-delà des frontières du PS est également incarné par Christiane Taubira, ancienne candidate radicale à la présidentielle de 2002, nommée garde des Sceaux.

Il a fallu plaire à tout le monde et opérer le rassemblement. Alors qu'il ne devait y avoir que quinze gros ministères, il y en a deux de plus en fin de compte. Avec trente-quatre ministres au total, on arrive à un gouvernement pléthorique mais d'abord équilibré, à l'image de la présidence qu'a promis d'incarner François Hollande.

Martine Aubry est absente mais ses amis Marylise Lebranchu, Pascal Lamy et Alain Vidalies sont là. Laurent Fabius, qui pèse son poids au Parti socialiste, occupe le prestigieux poste de ministre des Affaires étrangères, premier dans l'ordre protocolaire. Il est accompagné de ses amis Valérie Fourneyron aux Sports ou Bernard Cazeneuve aux Affaires européennes.

Les amis de François Hollande, qui craignaient pour leur sort ne sont pas oubliés : Jean-Yves le Drian est comme prévu à la Défense. Stéphane Le Foll est à l'Agriculture, Kader Arif, fils de harki, aux Anciens combattants et Michel Sapin au Travail.

Sans oublier la présence de l'ancien strauss-kahnien Pierre Moscovici au poste clé de l'Economie ou Vincent Peillon à l'Education, priorité du nouveau président. Manuel Valls, qui représente l'aile droite, entre au ministère de l'Intérieur. Jérôme Cahuzac, qui incarne la rigueur de gauche, est au Budget.

Néanmoins, cet équilibre devra sans doute être rebattu à l'issue des législatives. Les ministres battus dans leur circonscription ne seront pas reconduits, a prévenu Jean-Marc Ayrault. Et il faudra peut-être faire de la place à d'éventuels ministres communistes.

Cliquez pour voir l’infographie

MINISTRES DELEGUES

- Jérôme Cahuzac, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des
Finances et du commerce extérieur, chargé du Budget

- George Pau-Langevin, ministre déléguée auprès du ministre de l'Education
nationale, chargée de la Réussite éducative

- Alain Vidalies, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des
Relations avec le Parlement

- Delphine Batho, ministre déléguée auprès de la garde des Sceaux ministre
de la Justice

- François Lamy, ministre délégué auprès de la ministre de l'Egalité des
territoires et du logement, chargé de la Ville

- Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du Ministre des Affaires
étrangères, chargé des Affaires européennes

- Michèle Delaunay, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires
sociales et de la Santé, chargée des personnes âgées et de la dépendance

- Sylvia Pinel, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement
productif, chargée de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme

- Benoît Hamon, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des
Finances et du commerce extérieur, chargé de l'Economie sociale et solidaire

- Dominique Bertinotti, ministre déléguée auprès de la ministre des
Affaires sociales et de la Santé, chargée de la Famille

- Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée auprès de la ministre des
Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées

- Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires
étrangères, chargé du Développement

- Yamina Benguigui, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires
étrangères, chargée des Français de l'étranger et de la Francophonie

- Frédéric Cuvillier, ministre délégué auprès de la ministre de l'Ecologie
et du développement durable, chargé des Transports et de l'économie maritime

- Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement
productif, chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique

- Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des
Anciens combattants.
 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.