GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La liberté sans sponsor du Prix du Roman arabe

    media

    Le jury du prix du Roman arabe, dont Olivier Poivre d'Arvor a démissionné après l'annonce par son mécène actuel de la suspension de la remise du prix à l'écrivain algérien Boualem Sansal, « cherche un nouveau sponsor », a indiqué ce vendredi 15 juin l'un des jurés, Tahar Ben Jelloun.

    Boualem Sansal devait recevoir ce prix le 6 juin pour son roman Rue Darwin (Gallimard), à l'Institut du monde arabe. Mais le Conseil des ambassadeurs arabes, mécène du prix, a annulé la cérémonie « en raison des événements actuels dans le monde arabe ».

    « Tout cela cache une vérité sordide », a relevé le directeur de France Culture, Olivier Poivre d'Arvor, cette semaine dans une tribune au quotidien Libération. Les diplomates arabes ont réagi ainsi en raison de la participation en mai de Boualem Sansal au Festival international des écrivains de Jérusalem, expliquait-il. Le Hamas avait assimilé dans un communiqué sa présence en Israël « à un acte de trahison ». « Le Conseil des ambassadeurs arabes a retiré son sponsoring. Mais le prix est maintenu, nous allons rechercher un nouveau sponsor et voir comment pouvoir donner son prix à Boualem Sansal, notre lauréat », a précisé à l'AFP l'écrivain franco-marocain Tahar Ben Jelloun.
     
    « Nous nous réunirons à nouveau prochainement et remettrons tout à plat à la
    Rentrée », a-t-il poursuivi, ajoutant que, selon lui, « il était inévitable qu'un jour il y ait un clash avec les ambassadeurs arabes ». Le prix du Roman arabe, créé en 2008, est destiné à couronner l'ouvrage d'un auteur d'origine arabe dont le roman a été écrit ou traduit en français.
     
    Le directeur de France Culture a pris en début de semaine la décision « irrévocable » de quitter définitivement sa place de membre du jury. « J'invite les membres du jury à créer une nouvelle distinction qui honorera l'oeuvre de l'écrivain algérien", écrivait-il dans Libération, envisageant la remise d'un prix France Culture spécial à Boualem Sansal pour Rue Darwin, qui a déjà reçu le 29 mai, le prix du Roman-News.
     
    Plusieurs des ouvrages de l'écrivain algérien sont interdits dans son pays. Dans Rue Darwin, paru en août 2011, Boualem Sansal met en scène des Algériens déchirés entre leur patrie et une France avec qui les comptes ne sont toujours pas soldés. Et il parvient à introduire tendresse et humour dans ce portrait d'une douleur identitaire, génératrice de chaos politique et social.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.