GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    France

    Décès de Thierry Roland, légende du commentaire sportif en France

    media

    Le journaliste sportif Thierry Roland s’est éteint samedi 16 juin à Paris, victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), à l’âge de 74 ans. Sa gouaille et sa longévité avaient fait de lui l’un des personnages les plus populaires du paysage audiovisuel français, malgré quelques dérapages verbaux qui ont également contribué à sa légende.

    Thierry Roland devait « disputer » son dixième Euro de football à côté de son compère de toujours, Jean-Michel Larqué. Mais une opération chirurgicale l'avait poussé à renoncer à la compétition. C'est à l'âge de 18 ans que le commentateur a débuté sa carrière. Il commence au service des sports de la RTF en 1955.

    Près de 1300 matchs commentés

    Il était nature
    Jacques VENDROUX Directeur des sports de Radio France 11/10/2013 - par Christophe Diremszian Écouter

    Et il commente sa première Coupe du monde de football, au Chili en 1962. Victime des licenciements après mai 68, il rejoint la radio France Inter puis revient à la télévision sur Antenne 2. C'est durant cette période, qu'il forme avec l'ancien capitaine de l'AS Saint-Etienne, Jean-Michel Larqué, l'un des duos les plus connus du paysages audiovisuel français.

    En 1984, ils quittent la deuxième chaîne pour se retrouver sur TF1 où Thierry Roland animera le magazine phare du football : Téléfoot. Commentateur aussi populaire que controversé capable de débordements verbaux et saillies franchouillardes (il fut notamment menacé d'être mis à pied par Antenne 2 durant une semaine pour avoir traité un arbitre de « salaud », sanction finalement levée suite aux protestations des téléspectateurs), Thierry Roland a commenté 13 Coupes du monde, 9 championnats d'Europe et près de 1 300 matchs. Il a également assisté au drame du Heysel et de Furiani.

    « Alors là, M. Foote, vous êtes un salaud ! » - Thierry Roland commente en duo avec Bernard Père, le premier match qualificatif des Bleus entraîné par Michel Hidalgo pour le Coupe du monde de football 1978. La Bulgarie vient d'égaliser (2-2) sur un but accordé par l'arbitre écossais Ian Foote malgré un grossier hors-jeu, Platini a été privé d'un penalty flagrant. À la 88e, Hristo Bonev s'écroule dans la surface sans que Bossis l'ait touché mais l'arbitre accorde un penalty. « Alors là, M. Foote, vous êtes un salaud », s'écrie Thierry Roland. Bonev tira à côté et le match se finit sur cette égalité.

    « Alors là, il ne doit rien à personne, madame ! » - Match France-Bulgarie pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 1978 : Michel Platini marque le deuxième but français d'une frappe des trente mètres splendide dans la lucarne du gardien bulgare : Thierry Roland laisse éclater son admiration.

    « Hrubesch, c'est pas Alain Delon.. ». - 
    Allusion au physique disgracieux de Horst Hrubesch lors de Match de football France - RFA (1982) la demi-finale France-RFA de la Coupe du Monde 1982 à Séville, au cours de laquelle les Français se sont inclinés aux tirs au but après avoir mené 3-1 au cours de la prolongation.

    « Mais comment a-t-on pu confier l'arbitrage d'un quart de finale de Coupe du monde à un arbitre tunisien ? »  - Cette phrase prononcée au Mexique en 1986 juste après le but marqué de la main par Maradona, que le joueur qualifiera plus tard de « la mano de Dios » a valu à la France un incident diplomatique et des excuses officielles auprès du gouvernement tunisien. Thierry Roland n'en démord pas : l'arbitre en question Ali Bennaceur, loin de l'action, incapable de voir une faute flagrante aurait faussé ce match et la compétition.

    « J'ai jamais vu un fumier pareil ! »  - Phrase prononcée pendant le quart de finale de Coupe du Monde 1986 France-Brésil à propos de Ioan Igna, arbitre roumain du match, coupable à ses yeux de ne pas siffler les fautes en faveur des français. Au cours du même match et concernant le même arbitre, il a également dit que Michel Hidalgo, ancien sélectionneur des Bleus, lui avait confié la veille que « les Roumains étaient les plus faciles à acheter ».

    « Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible quand même mais... On peut ! Ah c'est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c'est pas vrai ! Oh c'est pas vrai ! » - Cette phrase fut prononcée lors de la finale du Mondial 1998 qui a vu la Équipe de France de football|France devenir championne du monde pour la seule fois.

    « Il n'y a rien qui ne ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillé en footballeur, d'autant plus qu'ils sont tous bruns et qu'ils mesurent tous 1 mètre 70.» - Match France-Corée du Sud juste avant la Coupe du monde de football de 2002 en Corée du Sud.

    « Il se bat, Vieira, contre ses cousins.» -  Match France-Sénégal pendant la Coupe du monde de football de 2002 en Corée du Sud.

    « Ce n'est pas un vrai blond.» -  Match France-Uruguay pendant la Coupe du monde de football de 2002 en Corée du Sud (à propos de Dario Silva, joueur Uruguayen noir qui avait les cheveux teints).

    « Ça les vexerait d'en mettre un ? » - Match Costa Rica - Turquie pendant la Coupe du monde de football de 2002 en Corée du Sud. La Turquie menait 1 à 0, et Thierry Roland voulait, pour une raison personnelle, que le Costa Rica marque à tout prix. C'est chose faite à la 86e min.

    « Ça sent le pâté pour les Autrichiens ! » - Match Autriche-Pologne pendant l'Euro 2008, les Autrichiens étaient menés 1-0 et n'arrivaient pas à mettre leurs occasions au fond des filets.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.