GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans toute la ville après des violences et des pillages
    France

    Affaire Bettencourt: mise en examen de la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez

    media Isabelle Prévost-Desprez, en septembre 2011. AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER

    En France, la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez a été mise en examen à Bordeaux par le juge Philippe Darphin qui instruit un dossier de violation du secret professionnel. Le dossier qui vise la magistrate fait suite à une plainte de la milliardaire Liliane Bettencourt, qui avait été irritée qu'une perquisition menée en 2010 à son domicile à la demande d'Isabelle Prévost-Desprez ait été relatée en détail dans un grand quotidien français. Par ailleurs, des policiers ont perquisitionné ce mardi 3 juillet les bureaux parisiens de l'ancien président français Nicolas Sarkozy. Les magistrats s'intéressent de près au financement de la campagne électorale de 2007. 

    Au début de l'enquête, devant juger le photographe François-Marie Banier pour abus de faiblesse, la magistrate de Nanterre Isabelle Prévost Desprez s'était auto-chargée de mener un supplément d'information, et dans ce cadre elle avait fait perquisitionner le domicile de la milliardaire.

    Or, cette perquisition avait été relatée en détail le jour même dans l'édition du Monde. A cette époque où l'ensemble du dossier Bettencourt se trouvait encore à Nanterre, le procureur Courroye avait tenté de confondre la source des journalistes en se procurant illégalement leur fadette téléphonique.

    Aujourd'hui, les juges d'instruction soupçonnent donc la vice-présidente du tribunal de Nanterre d'être l'informatrice des journalistes du Monde.

    Quant au procureur Philippe Courroye, il a été convoqué ce mardi 3 juillet par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour avoir outrepassé ses droits dans le volet des fadettes des journalistes du Monde. Le CSM pourrait décider d'une mesure disciplinaire.

    Et ce n'est pas fini, puisque mardi matin, des policiers ont perquisitionné les bureaux parisiens de Nicolas Sarkozy. Les magistrats s'intéressent de près au financement de la campagne électorale de 2007.

    Les magistrats bordelais, qui instruisent l'ensemble de la tentaculaire affaire Bettencourt, ont manifestement décidé de donner un coup d'accélérateur à leurs investigations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.