GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Instagram : quand le gloubiboulga devient glamour !

    media Dans le magazine Fricote les photos sont appétissantes comme une douce provocation... Fricote

    Jean Anthelme Brillat-Savarin a marqué les esprits des gastronomes en affirmant au 19e siècle : « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. » Sur la Toile, cette citation se dit maintenant YAWYE quand il s’agit de l’acronyme anglais de « You Are What You Eat ». Mais depuis un certain temps on assiste également à un : « Montre-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. » Ou comment la photographie culinaire est devenue glamour, et qu’il est dorénavant tout à fait chic de photographier des plats.

    La cuisine et les petits plats qui y mijotent depuis des siècles dans l’obscurité s’affichent maintenant à la lumière du jour grâce aux blogs culinaires et aux photos partagées avec Tweetpics ou Instagram... L’univers de la cuisine n’est décidément plus farouche et met résolument l’eau à la bouche.

    Dans un premier temps, c’est la photographie culinaire dédiée aux livres de recettes qui s’est orientée vers des clichés quasi-artistiques et carrément appétissants. Auparavant, les photos très souvent tristes et fades ne servaient que de prétexte pour illustrer une recette. Elles deviennent maintenant voyage et invitation à la dégustation…

    Le cuisinier amateur rivalise plastiquement avec les réalisations des plus grands

    Une réunion Tupperware se transforme en shooting de mode... Fricote

    Puis c’est dans les magazines de mode qu’on a découvert que le port du tablier ne dépareillait aucunement les top-modèles. Et c’est ensuite chez les particuliers que l’usage de la photo culinaire s’est répandu à grand renfort de filtres Instagram.

    Le cuisinier amateur s’amusant ainsi à rivaliser plastiquement avec les réalisations des plus grands, mais aussi en tant que critique gastronomique, avec cette idée que, une fois bien outillé, tout le monde peut devenir reporter gastronomique d’un jour. L’application FoodReporter surfe donc sur cette tendance et représente un condensé de critiques gastronomiques et de partages de photos de recettes personnelles.

    Un souci esthétique, parfois proche de la provocation : le foodporn

    Cette usage de la photo à la fois dégoulinante et belle, et toujours plus appétissante, a tourné à l’obsession ! Et ce souci esthétique, parfois proche de la provocation, correspond à l’arrivée d’un nouveau terme : le foodporn, pour qualifier ces clichés culinaires hypercaloriques à en réveiller le plus moribond des appétits.

    Et le foodporn est même devenu un mouvement qui n’a rien (enfin presque) à voir avec le porno, car on parle ici de photos de plats version glamour 2.0. Avec en tête le magazine Fricote, grâce à une série de bouches gourmandes pour le côté affamé et obsessionnel.

    Internet s’est même trouvé une égérie, Nigella Lawson qui sait parfaitement déguster des spaghettis al dente en relevant les sourcils de manière suggestive… Et sur le web FoodPornDaily présente chaque jour une photo à la limite du malaise vagal. Dans le domaine de la pâtisserie, cela peut ainsi atteindre des sommets de meringues dégoulinantes, de nappage incendiaire de papilles et de sucrerie excessive avec la folie des macarons, cupcakes, whoopies… À déguster ci-dessous !

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.