GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Crash du vol Rio-Paris : le rapport d'enquête rendu public ce jeudi

    media L'un des deux enregistreurs du vol d'Air France AF447 Rio-Paris, retrouvé en mer, ramené à l'aéroport du Bourget, au nord de Paris, le 12 mai 2011. Reuters/Charles Platiau

    C'est ce jeudi 5 juillet 2012 que le Bureau enquêtes et analyses (BEA) doit rendre son rapport sur les causes du crash du vol Rio-Paris, le 1er juin 2009. Un accident qui a coûté la vie à 228 personnes. La compagnie Air France et le constructeur Airbus sont mis en examen pour homicides involontaires. Les experts judiciaires se sont, eux aussi, penchés sur la catastrophe. Ils ont rendu un rapport de 356 pages qui doit être présenté aux familles des victimes dans cinq jours. Mais des informations commencent déjà à fuiter.

    Ce qu'on sait des deux rapports, par des fuites d'une part et le bilan d'étape de l'autre, c'est que les pilotes de l'avion sont mis en cause. Ce sont eux qui auraient donné un mauvais ordre à l'appareil.

    Dans le cockpit, cette nuit-là, le pilote automatique se désenclenche, et une alarme avertit les pilotes que l'avion ne va pas assez vite.

    Au lieu de le faire piquer du nez pour reprendre de la vitesse, le copilote qui est alors aux commandes, cabre l'appareil, ce qui réduit davantage encore le flux d'air sous les ailes. C'est à ce moment que l'avion décroche.

    Mais le rapport des experts judiciaires semble formel, il y a aussi eu défaillance technique. C'est le givrage des sondes Pitot, donnant la vitesse et l'altitude, qui est à l'origine de la perte du pilote automatique. D'après les experts, il y a eu un effet de surprise, un manque d'informations, qui a perturbé les pilotes.

    De son côté, le Bureau enquêtes et analyses l'avait déjà dit il y a un an : les procédures étaient inadaptées. Le pilote avant de laisser les commandes à ses copilotes n'a donné aucune instruction claire, puis il a tardé à revenir dans le cabine de pilotage.

    En tout cas, dans les deux rapports, ce sont bien la compagnie Air France et le constructeur Airbus qui sont mis en cause aux côtés des pilotes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.