GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
    • Opération de déminage à Paris après la découverte d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale: près de 1800 personnes évacuées
    France

    A Paris, des travailleuses du sexe manifestent contre le projet d’abolition de la prostitution

    media

    Une vingtaine de travailleuses et travailleurs du sexe ont manifesté ce samedi après-midi, 7 juillet, à Paris, contre l'abolition de la prostitution proposée par la ministre des Droits de la femme Najat Vallaud-Belkacem, et notamment contre la loi de pénalisation des clients. La profession aimerait au contraire bénéficier des mêmes droits que les autres travailleurs.

    Dans le quartier de Pigalle, à Paris, les bars montants sont légions. Néons roses et rouges en vitrine, affichent la couleur : ici la prostitution est reine. Sur la place Pigalle, chose peu commune, une vingtaine de travailleuses et travailleurs du sexe manifestent. Une pétition circule, une banderole « non à la pénalisation » est déployée.

    Intérêt public

    Cheveux peroxydés, jupe courte, madame Lisa, perchée sur des talons de 15 cm, est vent debout contre le projet d'abolition de la prostitution, présenté fin juin par la jeune ministre des Droits des femmes. « La seule chose que je comprends, objecte-t-elle, c’est que c’est une gamine. A 25 ans, 26 ans, on n’a pas vécu, on n’a rien fait [ Najat Vallaud-Belkacem aura 35 ans en octobre, ndlr] ».

    « Donc,
    poursuit-elle, qu’elle retourne à l’école, qu’elle lise un petit peu et qu’elle se rende compte que, de toutes façons, même si la prostitution n’est pas le plus vieux métier du monde, c’est un métier qui est très utile, voire même - comme on dit chez nous - d’intérêt public. En tous les cas, nous avons notre place ici et ce n’est certainement pas à elle de nous faire partir. »

    Et madame Lisa, péripatéticienne depuis vingt ans, d'ajouter : « la majorité des prostituées souhaitent les mêmes choses que les autres travailleurs : des fiches de paie, la sécurité sociale et surtout le droit de choisir librement son métier. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.