GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Le Trait» de Nacera Belaza, une image et c’est tout

    media "Le Trait", de Nacera Belaza. Christophe Raynaud de Lage

    Un spectacle sur un espace vide et infini. La chorégraphe algérienne Nacera Belaza a créé sa nouvelle création Le Trait en première mondiale au Festival d’Avignon avant d’entamer une tournée qui l’emmène avec sa compagnie aussi bien à Tokyo, Séoul qu’à Montpellier, Anvers, Marseille et plusieurs villes au Maroc et en Algérie.

    L’image qui reste est celle des spectateurs, un public incroyablement homogène. Ce mardi après-midi, tous ont pris la navette pour atterrir dans cette salle de spectacle à Montfavet, en banlieue avignonnaise. Qu’est-ce que ces personnes, âgées de 50 ans ou plus, en grande majorité des femmes d’apparence très cultivée, cherchent chez cette chorégraphe algérienne ?

    Le Trait, un titre qui fait penser aux traits vivants, révolutionnaires, géniaux d’un Fragonard, Rodin ou Picasso. Nacera Belaza nous livre une pièce en trois temps, qui portent chacun un nom qui n’a rien à envier à la poésie d’un Miro : « Le Cercle », « Le Cœur et l’oubli », « La Nuit ».

    Le Cercle commence dans le noir total avant de laisser subitement la place à un carré lumineux projeté au sol qui marque le terrain. Deux danseurs s’activent avec des mouvements saccadés sur une musique de même nature. C’est d’abord les têtes qui bougent, d’une manière névrotique, toujours le même tic vers la gauche qui ouvre sur une longue séquence où les corps entiers sont secoués. La chorégraphie est visiblement limitée, le carré illuminé se rétrécit. Les danseurs ont une belle emprise sur l’espace. Leur performance est extrêmement physique, mais mène vers nulle part. Quand c’est enfin fini, le public applaudit comme après un numéro de cirque.

    Mouvement à vide

    Suit Le Cœur et l’oubli, chorégraphié et interprété par la sœur, Dalila Belaza, sans surprise immergé dans le noir habituel. Très lentement, la lumière se fait sa place. Avec des micro-mouvements, un corps, d’abord penché vers l’avant, se met débout. La lumière monte, on entend un circle song, les bras se lèvent. Une belle image, mais pas deux.

    Enfin tombe La Nuit où accouche une femme immobile, habillée d’un très beau costume qui fait briller les étoiles. Une atmosphère de plus en plus oppressante s’impose, une lumière étincelante met en scène la femme qui commence à tourner. Les pas se font de moins en moins lentement, le mouvement tourne à vide, reste sans intérêt.

    Pour Nacera Belaza, l’image du trait, c’est la ligne entre les différentes traces que la vie lui a laissées. Une « ligne droite sans creux, ni déviation », explique-t-elle, « un chemin que je devais accomplir ». Le spectacle ne partage rien de tout cela. Il laisse un énorme vide derrière lui. Le Trait ? On n’a rien vu.
     

    DOSSIER SPECIAL FESTIVAL D'AVIGNON 2012

    _____________________________
    Le Trait, de Nacera Belaza. Le Cercle, chorégraphie : Nacera Belaza, interprétation : Lotfi Mohand Arab, Mohamed Ali Djermane. Le Cœur et l’oubli : chorégraphie et interprétation : Nacera Belaza. La Nuit : chorégraphie et interprétation : Nacera Belaza.
     


    - La 66e édition du Festival d'Avignon, du 7 au 28 juillet
    .
    - Le Festival « Off », le plus grand théâtre du monde, du 7 au 28 juillet 2012.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.