GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La Région socialiste d'Ile-de-France décide la délocalisation d'un centre d'appels au Maroc

    media Le président socialiste de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. CITIZENSIDE / NICOLAS KOVARIK

    Début de polémique autour d'un marché public géré par le Syndicat des transports de la région Ile-de-France, le Stif. Son centre d'appels va être délocalisée au Maroc alors qu'elle était jusqu'ici installée en France. Conséquence : 80 emplois rsiquent de quitter le territoire français. Le ministre Arnaud Montebourg a demandé au président de la Région Ile-de-France Jean-Paul Huchon de renoncer à cette décision, en vain.

    Cela fait quand même un tout petit peu désordre. Alors qu'à la mi-juillet, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, convoquait les opérateurs téléphoniques pour leur demander, entre autre, s'ils pouvaient rapatrier une partie de leurs centres d'appel, c'est donc la Région Ile-de-France, présidée par le socialiste Jean-Paul Huchon, qui choisit pour son autorité des transports, un prestataire installé au Maroc au détriment de la société installée en Lorraine qui détenait jusqu'ici ce contrat.

    Le patron de cette société indique que si la décision est confirmée, il n'aura d'autre choix que de lancer un plan social menaçant 80 salariés. Arnaud Montebourg a demandé à Jean-Paul Huchon de revenir sur cette décision. Impossible pour l'élu francilien, qui précise qu'elle a été prise en totale conformité avec le code des marchés publics.

    Autrement dit, c'est la loi, inspirée par des directives européennes, qui impose aux collectivités locales de choisir le plus offrant sans une quelconque préférence nationale ou européenne, comme le souhaiterait Jean-Paul Huchon.

    Pour la députée UMP Valérie Pécresse, la gauche est prise en flagrant délit de contradiction. Le Front national, par la voix de son secrétaire général Steeve Briois dénonce l'obscénité des socialistes, ainsi que leur manque de respect et de pudeur pour les salariés menacés.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.