GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Philippe Courroye nommé avocat général à la cour d'appel de Paris

    media Philippe Courroye (notre photo) refuse d'accepter cette mutation forcée. AFP/Fred Dufour

    En France, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, vient d'être nommé officiellement avocat général à la cour d'appel de Paris. Le décret, signé par François Hollande, précise que cette nomination se fait « dans l'intérêt du service ». Il est publié ce vendredi 3 août au Journal officiel. Voulue par la Chancellerie, approuvée par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), cette nomination est cependant toujours très mal vécue par l'intéressé.

    Pour Christiane Taubira comme pour de nombreux magistrats, il était temps de ramener un peu de sérénité et d'indépendance au parquet de Nanterre. Selon eux, la proximité supposée entre Philippe Courroye et Nicolas Sarkozy aurait nui ces dernières années à une bonne instruction des dossiers, notamment dans l'affaire Bettencourt.

    Une affaire complexe et très politisée, dans laquelle Philippe Courroye fait lui-même l'objet de poursuites dans le volet dit des « fadettes », où le journal Le Monde l'accuse d'avoir pisté les sources de ses journalistes. A Nanterre, depuis l'élection de François Hollande, le vent a de toute façon définitivement tourné et les magistrats ne veulent plus ni de tensions ni de suspicions.

    En fait, ils ont obtenu ce qu'ils souhaitaient secrètement depuis longtemps. Ce qui fait dire à Philippe Courroye qu'il est victime d'une chasse à l'homme vengeresse et désormais d'une sanction disciplinaire aux motivations politiques. Du coup, l'ancien procureur s'entête et refuse d'accepter cette mutation forcée. Il souhaite désormais se mettre en disponibilité, devenir avocat et parallèlement, contester sa nomination devant le Conseil d'Etat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.