GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Patients et soignants se rejoignent sur le Web pour critiquer les chemises d'hôpital

    media

    Une pétition en ligne contre les chemises d’hôpital impudiques a rencontré en l’espace de quelques jours l’adhésion du grand public sur les réseaux sociaux, libérant la parole des malades et des soignants sur un sujet souvent considéré comme anecdotique.

    « Dignité, mes fesses ! » Publié le 27 juillet 2012, le billet de « Leva_MK », jeune kinésithérapeute et bloggeuse assidue, a relancé un débat qui agite les couloirs d’hôpitaux depuis longtemps: la chemise d’hôpital et son échancrure dans le bas du dos. Ces vêtements, de taille unique et bien souvent inadaptés aux différents gabarits des malades, possèdent une ouverture dans le dos sans boutons qui révèle les parties intimes des patients.

    « Farfadoc », un médecin généraliste qui souhaite garder l’anonymat pour raisons professionnelles, a relayé l’article sur Twitter, avant d’écrire elle-aussi un article sur son blog plaidant « pour des chemises d’hôpital respectant la pudeur et la dignité des patients. » Très rapidement, le sujet a été largement repris et commenté, la convaincant de lancer une pétition en ligne.

    5 000 signatures en une semaine

    Une semaine plus tard, l’objectif des 10 000 signatures est rempli à presque 50%. Un franc succès. Sur son blog, la généraliste reconnaît volontiers que le système de santé français fait face à quantité d’autres problèmes « probablement plus importants », mais rappelle que « ce sujet est loin d'être anodin », invoquant le 8ème article de la Charte de la personne hospitalisée, publiée par la Direction générale de la Santé. Ce dernier stipule que « le respect de l'intimité de la personne doit être préservé […] à tout moment lors de son séjour hospitalier  » et que « la personne hospitalisée doit être traitée avec égards ».

    Contactée par RFI, Farfadoc, active sur les réseaux sociaux depuis seulement quelques mois, s’est dite surprise mais très heureuse du « buzz » engendré par sa démarche. « C’est parti d’une réflexion collective sur Twitter, à partir des témoignages de patients et de médecins mais aussi de soignants et d’infirmiers : des gens confrontés à ce problème tous les jours. Ma démarche, c’était avant tout de sensibiliser, de pousser les gens à arrêter de voir cela comme la normalité, alors qu’on entend sans arrêt de grands discours sur la loi de bioéthique et le respect du patient... »

    La chemise d'hôpital classique n'est pas une fatalité, des alternatives existent

    S’il n y a pas eu de réactions officielles sur cette question pour le moment, le problème fait réfléchir le personnel médical, comme le montrent de nombreux billets sur les blogs de médecins à ce sujet, de l’anecdote touchante de « Jaddo » en 2007 aux BD de « Gélule » en 2010. D’autant plus qu’il n’y a pas de fatalité : en France comme à l’étranger, certains hôpitaux ont choisi des chemises aux coupes alternatives, boutonnées devant ou en forme de peignoir. Pour faire le point sur le sujet, Farfadoc a parallèlement lancé un sondage en ligne pour tenter de recenser le type de blouse utilisé dans chaque établissement hospitalier.

    Que compte-elle faire une fois que l’objectif des 10 000 signatures sera atteint ? « Je ne sais pas trop, répond la généraliste, l’idée de cette pétition est partie un peu comme une boutade. Mais je pense que nous allons faire un joli petit courrier avec le texte de la pétition au Ministère de la Santé, ainsi qu’aux directeurs d’hôpitaux et aux associations de malades. » Ainsi qu’un petit tweet à @MarisolTouraine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé ?
     

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.