GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    L'opposition de droite presse François Hollande d'agir sur le dossier syrien

    media En conflit ouvert pour la présidence de l'UMP, François Fillon et Jean-François Copé ne mâchent pas leurs mots à l'égard d'une gauche qu'ils jugent «attentiste». © REUTERS/Regis Duvignau

    La polémique continue sur la politique de la France autour du dossier syrien. François Hollande est toujours accusé par la droite d'attentisme. Jean-François Copé, Dominique de Villepin et maintenant François Fillon multiplient les déclarations belliqueuses contre le président français.

    L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy s'est à son tour montré particulièrement offensif à l'encontre du chef de l'Etat. Dans les colonnes du Figaro de ce lundi, François Fillon invite le président de la République à « prendre des risques, à abandonner ses postures bourgeoises et atlantistes version Guerre froide et à parler à la Russie. » « Si j'étais François Hollande, écrit encore l'ancien Premier ministre, je prendrais l'avion maintenant pour Moscou, si possible avec Angela Merkel. »

    Dominique de Villepin, lui, juge que la France aujourd'hui est « un peu trop sur le reculoir » sur le dossier syrien. Paris doit garder l'option militaire ouverte pour « donner des dents à sa diplomatie. »

    Couloirs aériens protégés

    « La France doit être en pointe, mobiliser à tous les échelons, déclare encore Dominique de Villepin, parce que si demain nous sommes sur une crise ouverte dans la région, il faudra bien que d'une façon ou d'une autre nous nous en mêlions. »

    Tout en rejetant une intervention militaire dans l'immédiat, celui qui s'est battu en 2003 pour empêcher l'intervention américaine en Irak prône, entre autres mesures, la création de couloirs aériens protégés en Syrie et un déploiement aéronaval au large du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.