GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 25 Septembre
Mardi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    L’érotisme se savoure en toute discrétion sur Kindle

    media La version française du roman sort ce mercredi 17 octobre aux éditions Lattès.

    Pour détrôner Harry Potter des records de ventes, ce n’était pas si sorcier, mais encore fallait-il y penser : pimenter de sadomasochisme light son roman. C’est par ce biais que Fifty shades of Grey (Cinquante nuances de Grey), fort d’une clientèle féminine et mature, s’est offert de dépasser la saga ultra-plébiscitée des ados. Mais c’est aussi grâce à un chemin détourné, hors de l’édition normale, que le livre érotique a vu sa carrière exploser : l’édition électronique...

    Aux Etats-Unis, Fifty Shades s’est vendu à 32 millions d’exemplaires depuis sa sortie en mai 2011 et à plus de 40 millions au niveau mondial, selon l’éditeur Random House. La trilogie a été vendue à 46 pays en 45 langues. La version française sort ce mercredi 17 octobre aux éditions Lattès. Dans les pays anglo-saxons, les femmes dévorent ce roman addictif et ses trois tomes s’affichent sans complexe, sous l’appellation marketing de « Mommy porn » (porno pour mamans), dans le rayon bestsellers des librairies. Dans les librairies ? Pas uniquement, car une des raisons du succès de cette trilogie est sa diffusion dès son origine sur internet, au départ à compte d’auteur. Depuis, c’est le phénomène du livre électronique qui a permis à cette auteure de sortir de l’anonymat. La littérature érotique a toujours été un genre qui se diffusait avec discrétion, pour ne pas dire sous le manteau, et dans ce cas précis nous pouvons spécifier sur Kindle…
     
    Le roman érotique, « un genre idéal pour l’e-book »
     
    Depuis Fifty Shades ce genre littéraire confidentiel - la littérature érotique - rencontre un nouveau public discret et fidèle. A la Foire du livre de Francfort les éditeurs spécialisés affichent des résultats remarquables, notamment dans le domaine de la publication électronique. « Nous avons constaté une forte hausse des ventes de livres électroniques », explique Peter Ferris de la maison d’édition britannique spécialisée, au nom évocateur, Xcite, qui publie des ouvrages aux titres non moins évocateurs comme Sombres désirs, La soumise parfaite ou La température monte… Il précise que le roman érotique « est un genre idéal pour l’e-book ». D’ailleurs Xcite s’attend à vendre trois fois plus d’e-books que de livres imprimés cette année. Selon lui, le succès de Fifty shades « a stimulé l’intérêt des lecteurs pour l’érotisme. Il a rendu cela plus grand public, plus acceptable. Ce n’est plus quelque chose dont on n’ose plus parler puisque c’est dans les meilleures ventes. »
     
    « Vous pouvez les effacer une fois lus, pour que personne ne sache »
     
    Les acteurs du secteur s’accordent sur la très grande prédominance des femmes dans la clientèle, chiffrée à plus de 80% par un spécialiste. « On ne sait jamais avec certitude le sexe de nos clients », modère M. Ferris, mais « l’écriture elle-même est faite pour les femmes et les auteurs sont très majoritairement des femmes, qui écrivent pour les femmes ». Des lectrices à qui ne manquait que la discrétion offerte par les liseuses électroniques, estime Giada Armani, qui dirige elle aussi une maison d’édition de livres érotiques appelée Giadas.
     
    « Je crois que les femmes ont toujours voulu lire de la littérature érotique. Mais quelle femme brandit un livre érotique dans le métro ou au travail, dont la couverture montre la silhouette d’un homme nu? », interroge-t-elle. « Les livres se téléchargent de n’importe où, de votre lieu de vacances, de chez vous... Et vous pouvez les effacer une fois lus, pour que personne ne sache », renchérit M. Ferris.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.