GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    L'avocat Antoine Sollacaro abattu en Corse

    media

    L'un des avocats corses les plus célèbres, Antoine Sollacaro, ancien défenseur d'Yvan Colonna, a été tué par balles ce mardi matin 16 octobre à Ajaccio. Cet ancien bâtonnier d'Ajaccio au physique imposant, avocat du milieu nationaliste corse, était aussi adhérent de la Ligue des droits de l'homme.

    Antoine Sollacaro est le quinzième homme tué par balles depuis le début de l'année en Corse. Il a été abattu sur la route des Sanguinaires, celle qui mène à Ajaccio, par deux hommes qui le suivaient à moto. Il est mort ce mardi matin à 9h, criblé de balles de calibre 11,34.

    Une défense de rupture

    Antoine Sollacaro, c'était d'abord un physique - massif - et une voix particulière, emprunte bien sûr de l'accent insulaire. A la barre, Maître Sollacaro parlait sans reprendre son souffle, jusqu'à rendre parfois ses propos incompréhensibles.

    Strictement rien ne l'impressionnait. Adepte d'une défense de rupture, il n'hésitait pas, notamment au procès d'Yvan Colonna, à attaquer frontalement les juges, jusqu'à l'invective. Multipliant les effets de manche, il n'hésitait pas non plus à quitter le banc de la défense, de façon très théâtrale, si jamais le cours du procès lui échappait.

    Antoine Sollacaro, éminent pénaliste, ancien bâtonnier d'Ajaccio et adhérent de la Ligue des droits de l'homme, était aussi l'avocat du milieu nationaliste corse. Après la guerre fratricide entre nationalistes dans les années 90, puis la recomposition violente du milieu corse ces derniers mois, Antoine Sollacaro ironisait, affirmant que toute sa clientèle était morte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.