GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    France

    «La Pirogue», un microcosme de l’Afrique

    media "La Pirogue", un film de Moussa Touré. Rezo Films

    Le film de la semaine, c’est La Pirogue du Sénégalais Moussa Touré, un film coup de poing sur l’immigration clandestine qui a fait sensation lors du dernier festival de Cannes.

    Le paradis, pour les passagers de La Pirogue, c’est l’Espagne. L’Espagne, qui semble à portée de main lorsqu’ils embarquent à Dakar, puis semble s’éloigner, au fur et à mesure des avaries, des pannes et des intempéries.

    Moussa Touré  filme le bateau comme un microcosme de l’Afrique, peuplé d’hommes et de femmes de cultures différentes, qui parfois peinent à se comprendre, mais parviennent à cohabiter, le temps de la traversée. La Pirogue raconte leur passé, leur histoire, les raisons qui les ont poussé à braver l’Océan. Loin du misérabilisme, le film est un récit de survie en huis clos. Il raconte la peur, la lâcheté, les amitiés qui se nouent, entre les passagers frigorifiés, manquant d’eau et de nourriture, bravant la tempête sur leur embarcation de fortune.

    Moussa Touré signe un film plein de pudeur et de délicatesse, de très belles images à fleur de peau et de visage. Chaque jour, des milliers d’Africains meurent noyés au large des Canaries. Et il faut saluer l’initiative du réalisateur sénégalais qui, soudain, donne un visage à ces anonymes qui d’ordinaire ne font qu’un entrefilet dans les journaux.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.