GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : le Sénat retoque le projet de loi sur la tarification progressive de l’énergie

    media L'hémicycle du Sénat français, au Palais du Luxembourg. AFP

    Le Sénat a rejeté dans la nuit de mardi à mercredi 31 octobre une proposition de loi socialiste visant à réformer la tarification du gaz et de l’électricité. Une motion d’exception d’irrecevabilité avait été déposée par des sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen (CRC). Elle a été adoptée par 187 voix contre 156. Une adoption rendue possible par l’apport des voix centristes et UMP.

    Le texte sur le logement avait été retoqué par le Conseil constitutionnel, parce que le gouvernement avait voulu aller trop vite. Cette fois, les socialistes n'ont pas voulu entendre les avertissements lancés par les communistes.

    Ces derniers dénonçaient, sans jeu de mot, « l'usine à gaz » que constitue selon eux, la proposition de loi du député socialiste François Brottes. Un système de bonus/malus écologique, basé sur un principe : qui consomme le plus paie le plus.

    La majorité de gauche au Sénat ne tient qu'à six voix, et les communistes se sont donc alliés avec la droite et les centristes pour faire échouer le texte. Les mêmes reprochaient d'ailleurs aux socialistes d'avoir adopté le traité européen avec le soutien de l'UMP.

    Mais pas question pour le gouvernement de faire une croix sur l'une des soixante promesses de François Hollande. Sous la 5e République, l'Assemblée nationale a toujours le dernier mot, et les socialistes y ont la majorité seuls. La proposition de loi sera bien, in fine, adoptée par le Parlement.

    Le feuilleton des difficultés du gouvernement n'est pas terminé pour autant, puisque la semaine prochaine, le Sénat examine le budget. Et les communistes, à nouveau, devraient rappeler au gouvernement leur statut d'alliés à géométrie variable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.