GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Jean-François Copé met en garde contre l’«angélisme» de François Fillon

    media

    Jean-François Copé a tenu vendredi 16 novembre son dernier meeting de campagne  au Carrousel du Louvre, à Paris, moins de 48 heures avant le scrutin qui doit désigner le nouveau président de l'UMP. Les adhérents du principal parti d'opposition feront leur choix dimanche entre l'actuel secrétaire général du mouvement,et l'ancien Premier ministre, François Fillon. Même si les sondages le donnent perdant, (32% contre 67% à François Fillon), Jean-François Copé a multiplié les attaques contre son adversaire.

    « Mes amis ! , lance Jean-François Copé. « On va gagner ! on va gagner ! », scande la foule. Les sondages le donnent perdant, mais les militants Copéistes veulent y croire.

    Croire en cette droite décomplexée et très à droite que leur promet Jean-François Copé et que condamne le camp Fillon : « Je me fiche pas mal de savoir que, prenant des mines effrayées, des bonnes consciences s’alarment du fait que je sois à droite. Parce que d’abord, aller à droite, ce n’est quand même pas un défaut quand on veut diriger l’UMP ! »

    Et la victoire de François Fillon serait une bonne nouvelle pour le gouvernement socialiste, dit encore Jean-François Copé qui accuse son rival de faire de l’angélisme comme la gauche, dit-il, en liant pauvreté et délinquance. « Sur ce point, François Fillon et moi avons une autre différence d’appréciation ! Si certains croient qu’il suffit de créer de l’emploi pour faire cesser l’activité d’un trafiquant de drogue, ils se trompent ! ».

    Et les coups pleuvent sur cette droite à l’eau tiède, incarnée selon Jean-François Copé par son adversaire, à qui il promet néanmoins de tendre la main dimanche soir, après la victoire : « Voilà, mes chers amis ! C’est maintenant que tout va se jouer ! J’ai besoin de votre engagement total ! Vive l’UMP ! Vive la France décomplexée ! Vive la République ! Merci beaucoup ! ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.