Journée mondiale contre les violences faites aux femmes: tour d'horizon avec les correspondants de RFI - Afrique - RFI

 

  1. 21:33 TU Radio foot internationale
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Autour de la question
  6. 23:30 TU Journal
  7. 23:33 TU Autour de la question
  8. 21:33 TU Danse des mots
  9. 22:00 TU Sessions d'information
  10. 22:30 TU Sessions d'information
  11. 23:00 TU Journal
  12. 23:10 TU Autour de la question
  13. 23:30 TU Journal
  1. 21:33 TU Radio foot internationale
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  6. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Afghanistan Algérie Chili Droits des femmes France Inde Sénégal

Journée mondiale contre les violences faites aux femmes: tour d'horizon avec les correspondants de RFI

media

Ce dimanche 25 novembre marque la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Partout dans le monde, des millions de femmes et de filles sont battues, agressées, battues, violées, mutilées ou même assassinées. L'occasion de faire, avec les correspondants de RFI, un tour d’horizon de la situation des femmes dans certaines parties du monde.

Au Chili, le gouvernement a lancé une campagne de prévention : « Non à la violence dans le couple adolescent ». Affiches, séminaires, débats dans les collèges et lycées, campagne sur les réseaux sociaux, spots publicitaires… pour lutter contre le machisme au plus jeune âge.

Tête d’affiche de la campagne, l’idole des adolescents chiliens Karol Dance met en garde : quand on est amoureux, on se sent comme sur un nuage. On ne se rend pas compte qu’on subit parfois une violence inacceptable...
Chili : lutter contre la violence dans le couple adolescent 11/10/2013 - par Claire Martin écouter

En Afghanistan, onze ans maintenant après la chute du régime taliban, la condition des femmesest encore difficile. L'Afghanistan reste une société conservatrice, où les femmes victimes de violences obtiennent rarement un statut de victime. Pour les protéger, plusieurs foyers réservés aux Afghanes ont été ouverts ces dernières années.

Le bâtiment est installé au fond d'une petite rue dans un quartier populaire de la capitale afghane (…). Des femmes menacées ou violentées, il en arrive quasiment une par jour.
Reportage dans un foyer à Kaboul 11/10/2013 - par Nicolas Ropert écouter

En Inde, l’ascension de plusieurs femmes à des postes clés en politique donne une image souvent trompeuse de la condition de la femme dans le pays. De nombreuses indiennes sont encore régulièrement victimes de violences au sein d’une société qui reste en grande partie patriarcale.

Les chiffres officiels font état d’une indienne tuée toute les heures, conséquence de désaccords à propos de la dot coûteuse qui accompagne le mariage.
L'Inde, le pire pays parmi les grandes puissances économiques mondiales 11/10/2013 écouter

En Afrique, s’il est un domaine dans lequel on a peu avancé en matière des droits des femmes, c’est bien celui de l’excision et du mariage forcé précoce. Malgré les efforts faits par les associations de femmes et de défense des droits de la personnes, ceux-ci se heurtent à une pratique profondément ancrée dans les mœurs, comme au Sénégal où la pratique de l’excision, illégale depuis 1999, bien qu’en recul, reste une pratique normale.

Khady Koïta est Sénégalaise. Elle a quatorze ans, lorsqu’elle découvre la France en 1990. Mariée de force un an plus tôt au Sénégal, elle aura quatre enfants.

Comme beaucoup de femmes africaines on trouvait cela normal d’être excisées et d’être mariées comme nos mamans l’ont été. Petit à petit on s’est rendus compte que ce n’était pas normal…
Khady Koita Membre du GAMS, le groupe qui lutte contre la mutilation génitale et pour les droits des femmes 11/10/2013 - par Michèle Diaz écouter

Aujourd’hui Khady Koita aide les autres. Elle travaille pour le GAMS, une association réputée pour ces actions de lutte contre les mutilations sexuelles, mais également toute forme de violences, comme le mariage précoce et / ou forcé, les pratiques traditionnelles néfastes pour la femme. Elle aussi présidente de la Palabre, association qui construit des centres d’accueil d’hébergement au Sénégal pour jeunes filles victimes de mariages forcés ou d’excision. Deux pratiques qui se cumulent malheureusement pour certaines, d’une violence extrême. Khadi Koïta est l’auteur d'un livre sorti en 2005 : Khady mutilée, aux éditions Oh !

En Algérie, plus de 12 000 femmes par an dénoncent des violences. Un chiffre en augmentation. Mais cette augmentation indique surtout que plus de femmes se décident à porter plainte. Une petite victoire pour les associations féministes qui ont bien du mal à travailler.

En Algérie, le code de la famille fait de la femme une mineure. Elle n’a pas les mêmes droits que l’homme pour le mariage, le divorce ou l’autorité parentale (…). La société algérienne en elle-même ne favorise pas la lutte contre les violences.
En Algérie, la femme n'est pas encore l'égale de l'homme 11/10/2013 - par Leïla Beratto écouter

 

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.