GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Crash du Concorde: aucun responsable pénal

    media Le crash du Concorde avait fait 113 morts le 25 juillet 2000 à Gonesse, quelques minutes seulement après son décollage. Reuters / Andras Kisgergely

    Douze ans après le crash du Concorde, qui avait causé la mort de 113 personnes, la cour d'appel de Paris a relaxé Continental Airlines, et les autres accusés. En première instance, la compagnie américaine avait écopé de 200 000 euros d'amende. Elle était accusée d'avoir mal entretenu un avion, dont une lamelle tombée sur le tarmac avait fait éclater un pneu du Concorde.

    Le crash est un enchaînement imputable à Continental Airlines, d’après la cour d'appel de Versailles. La compagnie américaine était accusée d'avoir mal réparé un avion, un DC-10 en fin de vie. Rafistolé plutôt que réparé en profondeur, l’avion avait perdu sur la piste une lamelle en métal, fixée quelques semaines plus tôt. C’est ce morceau de métal de quarante centimètres qui avait fait éclater le pneu du Concorde et conduit à la catastrophe. Mais cet enchaînement ne justifie pas de condamnation pénale, ni pour Continental Airlines ni pour les deux employés en charge de la réparation défectueuse sur le DC-10. C’est que la thèse de Me Olivier Metzner, l'avocat de Continental Airlines a convaincu la cour. D'après l'avocat, le jour du crash, le supersonique était en surpoids, il avait aussi fait l'objet d'une réparation de dernière minute, et une pièce du train d'atterrissage manquait.

    L’appareil, qui s’est crashé le 25 juillet 2000, était le plus vieux Concorde en circulation. La cour a estimé qu'il y avait eu des « pressions politiques » pour le faire voler et que les « pneus n'ont pas été changés » pour des raisons économiques. Malgré des incidents à répétition mettant en cause les pneus du supersonique en 1979 à Washington ou à Londres dans les années 1980, le Concorde avait poursuivi sa carrière commerciale sans que rien ne soit modifié.

    Un million d'euros de dommages et intérêts

    En revanche, la cour d'appel a reconnu la responsabilité civile de la compagnie américaine. A ce titre, elle devra verser un million d'euros de dommages et intérêts à Air France. En cause : l'atteinte à l'image de la compagnie française, dont les avions Concorde ont très vite, après le crash, été tous cloués au sol.

    Les éclatements de pneus sur les avions sont relativement courants, ils l’étaient aussi sur les Concorde. C’est pourquoi les roues des avions sont montées par paires. Généralement, ils ne causent pas d’accidents majeurs parce que les pilotes peuvent entendre le bruit d’un pneu qui éclate et abandonner le décollage, mais dans le cas du Concorde, il était très difficile d’arrêter le décollage. La distance de freinage de l‘avion lancé à pleine vitesse était trop grande pour que ce soit possible en toute sécurité.

    Un gros morceau de pneu, sectionné par la lamelle en métal, a heurté le réservoir d’essence. Le kérosène s’est déversé dans les moteurs, qui ont pris feu. Trois ans après l’accident, le supersonique franco-britannique ne décollait plus. L’accident a mis en avant une véritable faille dans la sécurité de l’appareil, mais le programme Concorde était déficitaire depuis longtemps. Deux bonnes raisons pour que la France renonce au fleuron de son aviation civile.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.