GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : le groupe dissident de l'UMP entre en scène à l’Assemblée

    media Jean-François Copé (G) et François Fillon pendant la séance Questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale. Paris, le 4 décembre 2012. © REUTERS/Charles Platiau

    Une troisième manche a eu lieu ce mardi 4 décembre 2012. François Fillon et Jean-François Copé se sont rencontrés une nouvelle fois pour trouver une sortie de crise dans leur bataille pour la présidence de l'UMP. Mais la rupture est déjà consommée : depuis ce mardi, l'UMP s'est scindée en deux groupes parlementaires à l'Assemblée nationale, l'UMP et le « R-UMP » (Rassemblement-UMP, fillonistes). De quoi faire grincer quelques dents.

    Jusqu’ici, ils avaient plutôt fait profil bas. Mais les socialistes ont décidé ce mardi matin d’appuyer là où ça fait mal. La division à droite, ils la jugent artificielle et même pire : nuisible. « Ça bafoue l’image de la démocratie. On ne crée pas un groupe politique pour convenance politicienne. Il y a là véritablement une manipulation, ça n’est bon pour personne », déplore Bruno Le Roux, chef de file des députés du Parti socialiste au pouvoir.

    Dès mercredi, fillonistes et copéistes feront temps de parole à part. La séance des Questions au gouvernement s'annonce étonnante. En revanche, pas question de voir une lutte pour des places et des moyens à l’Assemblée : pas de nouveau bureau de chef de groupe pour François Fillon, encore moins de voiture avec chauffeur. « Ce n’est pas une affaire d’argent. Ça vient surtout du fait qu’on ne peut pas cautionner un vote qui s’est déroulé dans de telles conditions », a décalré Michel Piron, député proche de l’ancien Premier ministre.

    Vivement la solution politique et la fin de la division ! C’est en tout cas ce qu’affirme le très copéiste chef des députés UMP Christian Jacob : « Je n’ai pas souhaité qu’il y ait un changement de place dans l’Hémicycle pour ne pas donner cette image catastrophique de deux groupes éclatés. L’heure est à ne pas mettre de sel sur les plaies. »

    Toujours pas de fumée blanche

    Les deux rivaux ennemis de l'UMP se sont à nouveau quittés sans aucune avancée, mardi 4 décembre 2012 au soir, après un nouveau tête-à-tête. C'était leur troisième entrevue à l'Assemblée nationale.

    A nouveau une journée annoncée comme cruciale... qui débouche sur le statu quo. Trente minutes d'entretien entre les deux rivaux, sans témoin, et toujours pas de fumée blanche. Un indice ? Une fuite ? Rien ne permet de savoir si les discussions avancent un peu, ou sont tout simplement bloquées.

    Du côté des cadres, en revanche, on s'impatiente. Le copéiste Henri Guaino veut en finir. Pour le deputé des Yvelines, il faut rendre la parole aux militants. Sa position rejoint celle des anciens ministres « non-alignés » Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, qui veulent un nouveau vote rapide et ouvert.

    A l'UMP, on pointe déjà quelques arrières-pensées, en soulignant que ceux qui n'ont pas pu être candidat la première fois aimeraient bien l'être la seconde. En attendant, le duo enfonce le clou avec une tribune dans le journal Le Figaro cette semaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.