GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: «nuit bleue» en Corse

    media Cette résidence secondaire en construction compte parmi les 24 maisons plastiquées vendredi 7 décembre en Corse. AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

    En Corse, vendredi 7 décembre dans la soirée, un homme connu des services de police pour trafic de stupéfiants a été abattu à Calvi. Cet homicide est le vingtième de l'année sur l'île. Quelques heures plus tard, dans la nuit, c’est une vingtaine de résidences secondaires inoccupées qui ont été visées par des attentats. Aucune victime n’est à déplorer.

    Cette série d’attentats à l’explosif visant des résidences secondaires a eu lieu vendredi soir 7 décembre entre 22h30 et 23h, dans plusieurs localités, du nord au sud de l’île.

    Il n’y a pas eu de blessé, les villas étaient toutes inoccupées, certaines en construction. Aucune revendication n’a eu lieu pour l’instant.

    Reste que ces attentats sont intervenus la veille de la fête de la nation corse, qui réunit toute la famille nationaliste. Ces derniers dénoncent notamment la spéculation immobilière et la dépossession des terres.

    Le mode opératoire n’est pas nouveau, la Corse connaît régulièrement des « nuits bleues », c’est-à-dire des nuits marquées par de nombreux attentats.

    Et les résidences secondaires ne sont pas les seuls biens immobiliers visés. Le 9 septembre dernier, sept supermarchés avaient été plastiqués, dont des grandes surfaces de l’enseigne Leclerc. Une opération revendiquée par le Front de libération national corse, le FLNC. L’organisation clandestine entendait dénoncer ce qu’elle juge être la mainmise de la grande distribution sur l’économie insulaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.