GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Législatives partielles: cuisante défaite pour le PS et victoire surprise pour l'UMP

    media Patrick Devedjian, vainqueur dans les Hauts-de-Seine. (Photo : Reuters)

    Une mauvaise nouvelle de plus pour le gouvernement Ayrault : le PS a subi une cuisante défaite dimanche 9 décembre lors de trois élections législatives partielles, se retrouvant même éliminé du second tour dans le Val-de-Marne, au profit de la droite qui, elle, a réussi à éviter que la guerre interne à l'UMP ne serve le Front national.

    C'est un sérieux revers pour le Parti socialiste et, surtout, une divine surprise pour l'UMP qui voit ses trois candidats qualifiés malgré la guerre des chefs qui perdure. Visiblement, cela n'a pas découragé les militants de droite. Dans les Hauts-de-Seine, l'ancien ministre Patrick Devedjian a ainsi manqué de très peu sa réélection dès le premier tour. Dans le Val-de-Marne, le candidat socialiste a été tout bonnement éliminé et enfin à Béziers, dans l'Hérault, la candidate socialiste qui l'avait emporté de quelques voix en juin a été cette fois largement distancée.

    Autre grand déçu, le Front national, éliminé dès le premier tour à Béziers. Le FN, qui comptait capitaliser sur les difficultés du gouvernement et la crise à l'UMP, a donc raté son pari.

    Au Parti socialiste, on tente aujourd'hui de minimiser la défaite en faisant valoir une forte abstention et le fait que ces trois circonscriptions sont traditionnellement acquises à la droite.

    A l'UMP, on pointe le désaveu, le vote sanction contre le gouvernement socialiste. Une éclaircie dans le ciel de l'UMP, qui pourrait néanmoins s'avérer contre-productive puisque la victoire est là. C'est un peu moins de pression sur Jean-François Copé et François Fillon qui continuent leur interminable bras de fer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.