La barrique française fait tourner le monde - France - RFI

 

  1. 17:10 TU Sessions d'information
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 17:40 TU Accents d'Europe
  5. 18:00 TU Journal
  6. 18:10 TU Décryptage
  7. 18:30 TU Journal
  8. 18:33 TU Sessions d'information
  9. 18:40 TU Débat du jour
  10. 19:00 TU Journal
  11. 19:10 TU Grand reportage
  12. 19:30 TU Journal
  13. 19:40 TU Sessions d'information
  14. 20:00 TU Journal
  15. 20:10 TU La bande passante
  16. 20:30 TU Journal
  17. 20:33 TU La bande passante
  18. 21:00 TU Journal
  19. 21:10 TU Couleurs tropicales
  20. 21:30 TU Journal
  21. 21:33 TU Couleurs tropicales
  22. 22:00 TU Sessions d'information
  23. 22:30 TU Sessions d'information
  24. 23:00 TU Journal
  25. 23:10 TU Accents d'Europe
  1. 17:10 TU Sessions d'information
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 17:40 TU Accents d'Europe
  5. 18:00 TU Journal
  6. 18:10 TU Grand reportage
  7. 18:30 TU Sessions d'information
  8. 19:00 TU Journal
  9. 19:10 TU Décryptage
  10. 19:30 TU Journal
  11. 19:40 TU Débat du jour
  12. 20:00 TU Journal
  13. 20:10 TU La bande passante
  14. 20:30 TU Journal
  15. 20:33 TU La bande passante
  16. 21:00 TU Journal
  17. 21:10 TU Radio foot internationale
  18. 21:30 TU Journal
  19. 21:33 TU Radio foot internationale
  20. 22:00 TU Sessions d'information
  21. 22:30 TU Sessions d'information
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  24. 23:30 TU Journal
fermer

France

France

La barrique française fait tourner le monde

media Parmi les tonneliers, on rencontre les Meilleurs Ouvriers de France désignés dans un concours entre professionnels. Photo Taransaud-Stéphane Charbeau

Cap sur Cognac, dans le sud-ouest de la France. La ville est connue pour l'alcool qui porte son nom, mais elle est réputée également pour la fabrication des fûts de chêne qui servent à la production de spiritueux et de vins. La France est le leader mondial en tonnellerie avec 500 000 tonneaux produits chaque année. La barrique française est recherchée pour la qualité de son bois et le savoir-faire de sa fabrication.

La tonnellerie française emploie au total 1800 personnes. C’est une industrie de niche, mais qui rapporte beaucoup. Son chiffre d’affaires en 2012 s’est élevé à 300 millions d’euros, ce qui représente une légère hausse de 6% par rapport à l’année précédente. Moins d’un tiers de cette somme est réalisé en France, les deux tiers restants concernent les ventes à l’exportation. En effet, c’est cette dimension internationale qui a fait de la tonnellerie une industrie si prospère.

L’excédent commercial de la France

Mais en plus de cela la tonnellerie est la seule filière « bois » excédentaire de la balance commerciale de la France. Le chêne français est une matière première d’une très grande qualité et qui se vend très cher. Ce bois noble représente à peine 4% du total des ventes de l’Office national des Forêts qui vend en outre l’épicéa, le mélèze, le pin, le sapin, ou encore le hêtre et le charme. Et pourtant : ces 4% de chênes vendus par l’ONF constituent 30% de ses recettes. Il arrive lors des ventes publiques que les prix s’envolent jusqu’à 900€ le mètre cube ! Aujourd’hui les nouveaux marchés visés par les tonneliers sont les nouveaux pays producteurs : les pays de l’Europe centrale, l’Inde, la Chine, le Brésil, l’Uruguay et le Mexique.

Petit glossaire

Il y d’abord deux groupes de base : les foudres et les cuves sont des gros récipients qui servent à la vinification et au vieillissement des vins et des spiritueux. Les fûts appartiennent à la catégorie des petits contenants. Les plus connues sont : la barrique bordelaise et la barrique bourguignonne. La première contient 225 litres et elle comporte six cercles en acier galvanisé. La seconde, la barrique bourguignonne (autrement appelée « pièce ») contient 228 litres et possède dix cercles.

Une tonnellerie « maison »

Pour garantir la qualité de la matière première certains domaines viticoles ont intégré une tonnellerie au château. Dans le bordelais, Château Smith Haut-Lafitte, Château Margaux, Château Lafite-Rothschild et Château Haut-Brion possèdent leur tonnellerie « maison ». Chez Smith Haut-Lafitte on produit 525 barriques par an, ce qui couvre 90% des besoins du château. Depuis 2001, c’est Jean-Luc Itey qui travaille ainsi en artisan solitaire, sous l’œil de Fabien Teitgen, directeur technique du château. Une politique onéreuse, certes, mais qui permet aux grandes maisons de maîtriser toute la chaîne de fabrication, et aussi d’aller au bout de leur vision des grands vins.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.