François Hollande met en avant son volontarisme - France - RFI

 

  1. 18:33 TU Sessions d'information
  2. 18:40 TU Littérature sans frontières
  3. 19:00 TU Journal
  4. 19:10 TU GEOPOLITIQUE D 1
  5. 19:30 TU Journal
  6. 19:40 TU GEOPOLITIQUE D 2
  7. 20:00 TU Journal
  8. 20:10 TU La marche du monde
  9. 20:30 TU Journal
  10. 20:33 TU La marche du monde
  11. 21:00 TU Journal
  12. 21:10 TU Mondial sports
  13. 21:30 TU Journal
  14. 21:33 TU Mondial sports
  15. 22:00 TU Journal
  16. 22:10 TU Le débat africain
  17. 22:30 TU Journal
  18. 22:40 TU Le débat africain
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Internationales
  21. 23:30 TU Journal
  22. 18:33 TU Sessions d'information
  23. 18:40 TU Débat du jour
  24. 19:00 TU Journal
  25. 19:10 TU Grand reportage
  1. 18:30 TU Journal
  2. 18:40 TU GEOPOLITIQUE D 2
  3. 19:00 TU Journal
  4. 19:10 TU Mémoire d'un continent
  5. 19:30 TU Journal
  6. 19:40 TU Littérature sans frontières
  7. 20:00 TU Journal
  8. 20:10 TU Dimanche politique
  9. 20:30 TU Journal
  10. 20:33 TU L'épopée des musiques noires
  11. 21:00 TU Journal
  12. 21:10 TU Mondial sports
  13. 21:30 TU Journal
  14. 21:33 TU Mondial sports
  15. 22:00 TU Journal
  16. 22:10 TU Le débat africain
  17. 22:30 TU Journal
  18. 22:40 TU Le débat africain
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  21. 23:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

France

France François Hollande

François Hollande met en avant son volontarisme

media

François Hollande a présenté ses premiers voeux radio-télévisés ce lundi 31 décembre 2012 aux Français pour une année qui s'annonce difficile. Mais le président de la République a voulu la placer, malgré tout, sous le signe de l'espoir. Dans une brève allocution, le chef de l'Etat français a invité ses concitoyens à ne pas céder au découragement.

De l'espoir et de la confiance pour 2013, malgré la crise. François Hollande a voulu délivrer un message sobre mais volontariste. Bien sûr, le chef de l'Etat a reconnu que les inquiétudes des Français étaient « légitimes », et la crise « historique ». Mais il a aussi voulu rassurer, en réaffirmant qu'il avait un cap et en justifiant les décisions prises jusqu'ici pour faire avancer le pays, son principal devoir. 

« Soubresauts et contretemps »

Le président français a réaffirmé son objectif prioritaire : inverser la courbe du chômage d'ici un an, coûte que coûte et tant pis pour les erreurs passées : « Cette marche en avant ne s'est pas faite sans soubresauts ni contretemps. J'en conviens. Mais, le calendrier que j'ai fixé, il est simple. C'est de faire les réformes maintenant pour sortir de la crise plus vite et plus fort. »

Ainsi, François Hollande a en quelque sorte minimisé tous les couacs qui ont entravé la mise en oeuvre de sa politique qualifiée de « soubresauts et contretemps ». Le dernier en date a eu lieu ce mois-ci avec la décision du Conseil constitutionnel de rejeter la taxe à 75 %, une taxe dite « la taxe Depardieu ».

D'ailleurs, sur cette question très attendue, le président est resté vague. Il a simplement affirmé qu'elle serait réaménagée sans changer d'objectif. François Hollande n'est pas entré dans le détail ni sur ce point, ni sur le reste. Le président a choisi de manifester surtout sa détermination globale en appelant à la mobilisation de tous, plutôt que de multiplier les annonces.

Année test

Cependant, il y a eu une seule annonce dans ces voeux. Le chef de l'Etat va demander à son Premier ministre de définir une stratégie pour l'investissement public et privé. L'objectif est de moderniser la France à l'horizon 2020. Cette décision révèle toujours la même idée : montrer qu'il se place dans une perspective positive, de sortie de crise, d'avenir. Il s'agit d'une manière d'aborder avec optimisme une année 2013 difficile, où il sait qu'il sera jugé sur les résultats.

Les premiers tests de crédibilité sont prévus dès janvier, avec deux rendez-vous clés pour François Hollande : la négociation sur le marché du travail et le débat sur le mariage pour tous.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.