Sur internet, l'adultère décomplexé ou outil de marketing? - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Orient hebdo

 

  1. 11:40 TU Orient hebdo
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU L'épopée des musiques noires
  6. 13:00 TU Journal
  7. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  8. 13:30 TU Journal
  9. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  10. 14:00 TU Journal
  11. 14:10 TU Si loin si proche
  12. 14:30 TU Journal
  13. 14:33 TU Si loin si proche
  14. 15:00 TU Journal
  15. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  16. 15:30 TU Journal
  17. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  18. 16:00 TU Journal
  19. 16:10 TU Sessions d'information
  20. 16:30 TU Journal
  21. 16:33 TU Sessions d'information
  22. 16:40 TU Afrique presse
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Sessions d'information
  25. 17:30 TU Journal
  1. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Afrique presse
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU La marche du monde
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU La marche du monde
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Atelier des médias
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Atelier des médias
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Si loin si proche
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Si loin si proche
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Sessions d'information
  25. 17:40 TU GEOPOLITIQUE S 2

Dernières infos

fermer

France

Réseaux sociaux

Sur internet, l'adultère décomplexé ou outil de marketing?

media

Les réseaux sociaux encouragent au dialogue, aux rencontres sur des centres d’intérêt réciproques, et parfois la rencontre amoureuse peut devenir la joyeuse conclusion de ces échanges. Mais cet univers se décomplexe à un point tel que des sites internet aux slogans provocateurs surfent dorénavant sur la force marketing de la relation extra-conjugale. Fantasme ou réalité ? Toujours est-il que ce marché est devenu un nouveau filon, statistiques à l’appui.

On sait qu’internet et les réseaux sociaux possèdent un pouvoir décomplexant… Selon le docteur en psychologie, Yann Leroux, « les écrans, en général, ont un effet désinhibant. Quand vous écrivez dans la boîte de dialogue, dans un premier temps, c’est comme si vous le disiez à vous-même, comme si c’était dans votre tête. L’espace entre ce que vous pensez dans votre for intérieur et ce que vous dites aux autres est très amoindri. » Seulement voilà, pour l’Américaine Marilyn Yalom, spécialiste du rapport amoureux et auteure de Comment les Français ont inventé l’amour, 900 ans de passion et de romance, « aussi grande que soient les différences entre un château du XIIe siècle et un pavillon de banlieue d’aujourd’hui, les questions sont toujours les mêmes », on y parle d’adultère, des relations hommes-femmes ou de rendez-vous, voire de ménage à trois (en français dans le texte). Ils sont maintenant plusieurs sites à proposer des rencontres bien plus pimentées que « du simple » Meetic. Car chez Ashley Madison, Gleeden ou EntreInfidèles, on s’est tout simplement spécialisé dans les relations extra-conjugales. Et point de tabou, ils le clament haut et fort à tel point que cela en devient un outil de marketing surpuissant… Mais la réelle provocation se base sur de solides statistiques. Ainsi sur Meetic, ils seraient plus de 30% à être en couple et donc à rechercher la bagatelle plutôt que l’amour de leur vie déjà trouvé. Voyons, voyons…

« On n’a pas inventé l’infidélité, mais on l’a perfectionnée »

Le premier site à jouer sur l’infidélité a été fondé il y a de cela 12 ans au Canada : Ashley Madison. Son propriétaire, Noel Biderman, surfe sur le frisson que l’idée d’une relation extra-conjugale peut procurer à certains. La représentante française du site explique : « On n’a pas inventé l’infidélité, ça c’est sûr ! Mais on l’a perfectionnée. » Et d’ajouter : « On aide les gens à avoir une routine de vie plus pimentée ».

Avec pas mal d’insouciance toutefois, voire de l’inconscience en ce qui concerne le renseignement des profils. Elle a ainsi constaté un changement de mentalité : « Aujourd’hui on a plus confiance au fait que nos données personnelles ne seront pas divulguées ». Mais c’est toujours la provocation qui fait les choux gras de ce genre de marché. Ainsi, une campagne d’affichage avec les chefs d’Etat français infidèles avait été programmée lors du lancement du site en France, mais, explique-t-elle, « les afficheurs ayant refusé de prendre la responsabilité de la campagne de presse, nous avons décidé de la réaliser à la façon guérilla marketing. » Quand l’infidélité ressemble à du buzz marketing, on vous disait…
 
« Une femme peut avoir son amant dans son sac à main »
 
Plus féminin et très européen, Gleeden joue quant à lui dans une cour qui se proclame plus glamour. Le site a été fondé le 1er décembre 2009 par Ravy et Teddy Truchot, deux entrepreneurs français. Anne-Sophie Duthion, responsable communication du site explique : « Nous ne sommes pas un supermarché de l’infidélité, ce qui nous intéresse est de fonder une communauté premium. » Mais le discours de Gleeden est tout aussi décomplexé : « Fonder une relation sur un mensonge, on va vers l’échec. Sur Gleeden on ne se ment pas, la transparence est de mise, l’hypocrisie n’a pas lieu d’être. La couleur est affichée dès le départ ! »
Et de jouer sur les nouveaux comportements concernant la téléphonie mobile : « Aujourd’hui, grâce aux applications de téléphonie mobile, et notamment l’appli Gleeden, une femme peut avoir son amant dans son sac à main ou dans sa poche… » Dit comme cela, hum hum hum… Pour Anne Sophie Duthion, ce genre de site va : « A l’encontre de l’hypocrisie général vis-à-vis de l’infidélité qui a toujours existé à toutes les époques. On n’a pas inventé l’infidélité. » Et d’ajouter : « Quand vous êtes une personne mariée, vous n’avez pas les même attentes que sur un site de rencontre. L’infidélité redonne une bulle d’air au sein du couple. » Avec comme ultime argument de garantie de sérieux : « L’équipe de Gleeden est 100% féminine ».
 
Le cynisme de mise avec un côté roublard
 
D’autant que certains, avec des intitulés encore plus explicites comme Entreinfidèles.com, s’amusent à créer également des applications de téléphonie mobile pour faciliter les tromperies dans le couple. « Nous avons créé une application qui permet de générer des alibis, de faux coups de téléphone de votre patron à 17h par exemple… », explique Stephen Schotte, président de Neteden.
Cela laisse songeur et donne aussi l’idée que le cynisme semble vraiment de mise avec un côté roublard, voire pousse au crime qui pourrait flirter avec le tribunal, tout autant que le plaisir extra-conjugal… Car même s’ils sont entre adultes consentants inscrits sur le site de leur plein gré, ces échanges peuvent néanmoins être retenus comme preuves lors d’un éventuel divorce par exemple…

 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.