GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    La France s'oriente vers une levée du secret-défense sur les essais nucléaires

    media Essai nucléaire français à Reggane (sud algérien), le 25 décembre 1961. C'est là que fut expérimentée la première bombe atomique française. AFP PHOTO

    La France s'oriente vers une levée du secret-défense sur les essais nucléaires. La commission de la Défense nationale vient de rendre un avis favorable à la déclassification de documents sensibles sur le sujet. Ce que l'Association des vétérans des essais nucléaires français (Aven) réclame depuis de nombreuses années.

    Une fois étudiées, ces données devraient permettre de mieux déterminer quelles ont été les conséquences des essais en Polynésie.
    Jean-Paul Teissonnière, avocat des victimes des essais nucléaires

    Pour les vétérans des expérimentations nucléaires françaises, la déclassification des documents relatifs aux essais nucléaires annoncée par la commission consultative du secret de la Défense nationale est une très bonne nouvelle. Cette décision pourrait avoir d'importantes conséquences sur l'enquête menée depuis 2004 par le pôle Santé publique du tribunal de Paris.

    Il s'agit d'une enquête ouverte pour homicide involontaire, atteinte à l'intégrité physique et administration de substances nuisibles. En effet, de 1960 à 1996, d'abord au Sahara puis en Polynésie, pas moins de 150 000 personnes, civiles et militaires ont assisté à des essais nucléaires sans aucune protection particulière.

    Nombre d'entre eux ont depuis développés des cancers et beaucoup sont morts. Mais, sans documents techniques, difficile pour l'association des vétérans d'accuser les essais nucléaires d'avoir provoqué ces maladies.

    C'est pourquoi cette déclassification s'avère déterminante : il s'agit de documents recensant les mesures de radiologie des tirs nucléaires. Jusqu'à présent les autorités s'étaient toujours opposé à la levée du secret-défense sur ces 58 pages de documentation ultra sensible.

    Reste que certains documents demeureront confidentiels : la commission consultative a recommandé de conserver le secret sur notamment, les premiers essais de la bombe à hydrogène française (la bombe H).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.