Mariage homosexuel: la parole aux partisans du «oui» - France - RFI

 

  1. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 15:00 TU Journal
  3. 15:10 TU Autour de la question
  4. 15:30 TU Journal
  5. 15:33 TU Autour de la question
  6. 16:00 TU Journal
  7. 16:10 TU Radio foot internationale
  8. 16:30 TU Journal
  9. 16:33 TU Radio foot internationale
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Accents d'Europe
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU Décryptage
  17. 18:30 TU Journal
  18. 18:33 TU Sessions d'information
  19. 18:40 TU Débat du jour
  20. 19:00 TU Journal
  21. 19:10 TU Grand reportage
  22. 19:30 TU Journal
  23. 19:40 TU Sessions d'information
  24. 20:00 TU Journal
  25. 20:10 TU La bande passante
  1. 14:33 TU Autour de la question
  2. 15:00 TU Journal
  3. 15:10 TU Radio foot internationale
  4. 15:30 TU Journal
  5. 15:33 TU Radio foot internationale
  6. 16:00 TU Journal
  7. 16:10 TU Couleurs tropicales
  8. 16:30 TU Journal
  9. 16:33 TU Couleurs tropicales
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Accents d'Europe
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU Grand reportage
  17. 18:30 TU Sessions d'information
  18. 19:00 TU Journal
  19. 19:10 TU Décryptage
  20. 19:30 TU Journal
  21. 19:40 TU Débat du jour
  22. 20:00 TU Journal
  23. 20:10 TU La bande passante
  24. 20:30 TU Journal
  25. 20:33 TU La bande passante
fermer

France

France François Hollande Politique française Questions sociales

Mariage homosexuel: la parole aux partisans du «oui»

media

Les défenseurs du « mariage pour tous » ont manifesté, ce dimanche 27 janvier à Paris, espérant faire contrepoids au défilé massif des opposants il y a deux semaines. Les manifestants sont partis de Denfert-Rochereau, en direction de la Bastille. Ils espéraient mobiliser plus qu'en décembre (150 000 personnes). Ce dimanche, la préfecture a compté 125 000 participants. Les organisateurs : 400 000.

Blessant
Un couple dans la manif' Témoignage 11/10/2013 - par Laurence Théault écouter

Un jeune homme s'est enroulé dans un drapeau aux couleurs de l’arc-en-ciel pour se protéger de la pluie fine et glacée. Il est homosexuel et le mariage pour tous est une question d'égalité des droits selon lui.

« Mes parents, explique-t-il, m’ont toujours appris les principes d’égalité. Pourquoi mettre des différences ? C’est comme le racisme. On ne va pas faire un trottoir pour les Blancs et un pour les Noirs ! mais on va faire un trottoir pour les hétéros et un pour les homos. »

Elles s'appellent Christelle toutes les deux, et vivent en couple. Elles sont venues avec leur fils, indignées toutes les deux par la violence de certains propos tenus par les partisans du « non ».

« On est deux directrices d’école maternelle, donc je pense qu’au niveau éducation, on sait de quoi on parle, considère Christelle. Mais même si on n’était pas dans l’Education nationale, nos enfants sont tout à fait équilibrés ! Par contre, ces derniers temps, on les a vus les larmes aux yeux, en regardant la télévision. Voir leur mère se faire traiter de zoophile, notre fils en a pleuré. »

Belle avancée
Bertrand Delanoë Maire de Paris 11/10/2013 - par Pierre Firtion écouter

Leur fils Arthur se tient les mains dans les poches. Il se dit très heureux dans sa famille. « Pour moi, confie-t-il, on est une famille comme une autre. Je ne vois pas pourquoi on serait différents. »

« Mariage pluvieux, mariage heureux »

Autre rencontre dans les cortèges : Marjolaine et Jess. Elles ont les mêmes lunettes à grosse monture, la même coiffure en brosse, et veulent se marier. « On aimerait faire ça en 2014 », dit même l’une des deux. Sur une petite pancarte, un slogan de circonstance : « Mariage pluvieux, mariage heureux ».

Plusieurs membres du gouvernement ont fait le déplacement ce dimanche après -midi. Déjà présente le 16 décembre dernier, lors de la précédente manifestation, Cécile Duflot, ministre du Logement, ne voulait surtout pas manquer ce rendez-vous.

Cette semaine, c'est nous
Jean-Luc Mélenchon Front de gauche 11/10/2013 - par Pierre Firtion écouter

« Moi, clame-t-elle, je suis une ministre, et aussi une militante, et c'est la militante qui est ici, et évidemment, c'est la ministre qui soutient ce projet du gouvernement. »

Christiane Taubira, ministre de la Justice, et Manuel Valls, ministre de l'Intérieur ont également battu le pavé. Ce dernier est même monté sur scène pour lire une lettre de Cristina Kirchner, la présidente de l'Argentine. « Je suis convaincu qu'en adoptant les lois sur le mariage pour tous et sur l'identité de genre, mon pays est devenu une société moins discriminante et plus juste », a-t-il notamment déclaré.

Plus inattendue fut la venue de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande. « C'est un combat pour l'égalité que je mène depuis longtemps et ça me semblait évident d'être aux côtés de ceux qui se battent pour cette cause », a détaillé la Première dame.

5 300 amendements à l'Assemblée

En tête de cortège, les principaux responsables des partis de gauche sont là, toutes sensibilités confondues. Pour Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, il était important d'envoyer un signal fort au gouvernement, à deux jours de l'ouverture des débats au Parlement.

« C'était important de montrer aujourd'hui qu'il n'y a aucune raison de reculer, dit-il, de tergiverser pour la mise en œuvre de ce droit. Parce que sinon, c'est là qu'on va encourager, effectivement, les forces réactionnaires. »

40 ans de combat
Roselyne Bachelot Ancienne ministre de la Santé 11/10/2013 - par Pierre Firtion écouter

La gauche apparaît rassemblée, mais quelques personnalités de droite ont également fait le déplacement : Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la Santé (UMP), ou encore Jean-Luc Bennahmias, l'un des vice-présidents du Modem.

« Je ne renie pas aux opposants le droit de manifester, soyons clairs, assure ce dernier. Mais la façon dont ils ont manifesté, ce que j'ai pu entendre ici ou là dans ces manifestations, m'a poussé encore plus à venir manifester aujourd'hui ».

Après avoir marché ce dimanche, les députés de gauche se préparent maintenant à vivre deux semaines de débats à l'Assemblée nationale. En déposant plus de 5 300 amendements, l'opposition a déjà clairement annoncé la couleur.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.