GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : des dizaines d'imams au mémorial de la Shoah à Drancy

    media

    Des dizaines d'imams se sont rendus le 4 février, au mémorial de la Shoah de Drancy en Seine-Saint-Denis. Ils sont venus de partout en France plaider pour l'apaisement interreligieux et montrer que l'islam est une religion de «tolérance» et «d'amour». Une «image forte», saluée par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.
     

    Donner une voix à la majorité silencieuse, c’est ce qu’ont tenté de faire une centaine d’imams de France le 4 février. Ils sont venus visiter le mémorial de la Shoah de Drancy, en région parisienne. Une manière pour les représentants des musulmans de se démarquer de l’intégrisme, d’après Hassene Chalghouni, l’imam de Drancy, à l’origine du projet :

    « La vie humaine est importante. On ne peut pas l’arracher. Ni au nom du racisme, ni au nom de l’intégrisme, ni au nom de l’islam. Je trouve que ces hommes là ont ramené l’espoir. Un espoir qu’il y aura un islam de France, sans influence et sans fanatiques ».

    Le groupe a déjà fait le voyage jusqu’à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, et s’est recueilli sur les tombes des victimes de Mohammed Merah. Pour Manuel Valls, le ministre français de l’Intérieur et des cultes, l’initiative de l’imam Chalghouni est la preuve qu’un dialogue interreligieux est possible en France: « Nous avons des plus vieilles communautés juives implantées dans notre pays, une terre catholique mais aussi protestante où désormais, l’islam est la deuxième religion de France. Nous sommes une terre où l’on peut construire un dialogue entre les religions ».

    Le groupe s’est recueilli dans un wagon qui a servi aux déportations pendant la Seconde Guerre mondiale. Un symbole fort pour sceller l’amitié entre islam et judaïsme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.