GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Russie: il y a au moins treize morts dans une mine d'or en Sibérie après la rupture d'un barrage (officiel)
    • SNCF: trafic perturbé ce samedi, «situation très sensiblement identique» à celle de vendredi (direction)
    • Le président du Chili décrète l'état d'urgence dans la capitale après une journée d'émeutes (officiel)
    France

    France: un an après l'affaire Merah, des commémorations sous le signe de l'émotion

    media Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian au côté de la mère de la première victime de Mohamd Merah, Imad Ibn Ziaten, soldat parachutiste, Toulouse, le 11 mars 2013. AFP/Eric Cabanis

    La mère de la première victime de Mohamed Merah, a ouvert ce lundi 11 mars à Toulouse une semaine dédiée au souvenir des victimes du jeune jihadiste français, en dévoilant une plaque à la mémoire de son fils, sur les lieux où il a été assassiné un an plus tôt. L'adjudant Imad Ibn Ziaten est la première des sept victimes tombées en mars 2012 à Toulouse et Montauban sous les balles de Mohamed Merah,  qui avait par la suite abattu deux autres parachutistes puis un professeur, ses deux fils et une fillette de l'école juive Ozar Hatorah.

    C’est le 11 mars qu'avait choisit, celui surnommé depuis « le tueur au scooter », pour abattre à Toulouse le premier des trois parachutistes toulousains. Les deux autres le seront quatre jours plus tard à Montauban, à quelques kilomètres de là. Après l’annonce du premier décès des trois militaires, les autorités penchent pour la piste de crimes racistes car les victimes sont toutes d’origine maghrébine.

    Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Le 19 mars, trois jeunes enfants et un enseignant, père de deux d’entre eux, sont froidement assassinés dans une école juive de Toulouse. Toutes les scènes seront filmées par une caméra que l’auteur des crimes aura pris le soin de fixer sur son torse.

    Mohamed Merah, jeune délinquant devenu jihadiste, sera enfin confondu et traqué. Il sera abattu le 22 mars à l’issue d’un assaut très violent donné par les policiers. Une scène retransmise par les caméras du monde entier.

    Un an après la tuerie, la douleur des familles et proches des victimes, de la population toulousaine, semble intacte. Une plaque commémorative a été dévoilée ce jour à Toulouse par le maire de la ville, Pierre Cohen, et une marche blanche est organisée le 17 mars prochain.

    « Ce nom, nous ne l'oublierons pas » a déclaré le maire de Toulouse, Pierre Cohen.

    Reportage lors de l'inauguration de la plaque en mémoire de Imad Ibn Ziaten à Toulouse

    Signé Florent Bourgade

    11/03/2013 - par France Info Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.