GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Medef: échec et mat pour Laurence Parisot

    media Laurence Parisot, après la décision du conseil exécutif du Medef, le jeudi 28 mars 2013. REUTERS/Jacky Naegelen

    En France, le conseil exécutif du Medef, l'organisation patronale française, a rejeté, ce jeudi 28 mars 2013, une réforme des statuts qui aurait permis à la présidente sortante, Laurence Parisot, de briguer un troisième mandat.

    C’est un camouflet pour Laurence Parisot. La patronne des patrons voulait modifier les statuts du Medef pour conserver son poste. Mais la décision du conseil exécutif a été sans appel. A l’issue d’un scrutin très serré, les 45 membres du conseil exécutif ont refusé de modifier les statuts encadrant la présidence de l’organisation.

    « J'ai immédiatement dit aux membres du conseil exécutif que je serai la garante de la bonne tenue de la campagne, qui va précéder l'élection à la présidence du Medef au début de l'été », a déclaré Laurence Parisot, une heure après l'annonce des résultats. Et de préciser qu’« elle ne passera pas outre ce véto pour en appeler à l’Assemblée générale ». C’est, elle-même, qui a saisi le comité statutaire pour proposer une réforme qui devait lui permettre de se maintenir quelques années encore, à la tête de l’organisation patronale.

    L’opposition des poids lourds

    Les statuts actuels du Medef lui ont, en effet, permis d’être élue en 2005, pour cinq ans, avant d’être reconduite en 2010, pour une durée de trois ans. Briguer un troisième mandat exigeait, donc, une révision de ces statuts, ceux-ci limitant leur nombre à deux. Saisi en janvier dernier, le comité statutaire avait, il y a dix jours, posé les principes d'une modification instaurant des mandats de cinq ans renouvelables, sans autre limite que l'âge du candidat.

    Une réforme contestée par les poids lourds du Medef, comme notamment, l’UIMM, la puissante fédération métallurgique et la Fédération nationale des travaux publics. Plusieurs fédérations territoriales, les Medef territoriaux, ont également annoncé leur opposition à l'instauration de mandats de cinq ans renouvelables.

    La guerre pour la direction du Medef

    Jean-Claude Volot, ancien médiateur de la sous-traitance et candidat déclaré à la présidence du Medef, a dénoncé un « coup d'Etat », avant d'être rejoint par d'autres grands patrons, comme Ernest-Antoine Sellière, le prédécesseur de Laurence Parisot. Même Charles Beigbeder, membre du conseil exécutif considéré comme un proche de la présidente, avait, lui aussi, confirmé qu'il voterait contre cette réforme. « Il ne faut pas la faire maintenant, c'est évident, c'est une question d'éthique », a ainsi déclaré l’ancien président de Poweo.

    Laurence Parisot disqualifiée. Il reste désormais cinq candidats officiels pour prendre la tête du Medef. Pierre Gattaz, le président du groupement des fédérations industrielles, Geoffroy Roux de Bézieux, patron de Virgin Mobile, Thibaut Lanxade président d’Aqoba, une entreprise de micro-paiement et Jean-Claude Volot, l’ancien médiateur de la sous-traitance. Quant au président de l’UIMM, Frédéric Saint-Geours n’a pas encore dit ses intentions. Mais sa charge contre la tentative de Laurence Parisot de rester aux commandes du Medef a été interprétée comme un pas vers une candidature.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.