GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Jérôme Cahuzac veut reprendre son siège de député à l'Assemblée nationale

    media Jérôme Cahuzac, alors ministre du Budget (debout à gauche) aux côtés du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, à l'Assemblé nationale à Paris, le 4 janvier 2013. REUTERS/Charles Platiau

    Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget, compterait récupérer son siège de député. C'est en tout cas ce qu'il a expliqué, ce vendredi 5 avril, au président de l'Assemblée, Claude Bartolone. Et ce alors que l'ex-ministre du Budget a reconnu il y a à peine trois jours qu'il a détenu un compte de 600 000 euros à l'étranger, non déclarés au fisc. Le président de l'Assemblée a assuré qu'il tentait de dissuader Jérôme Cahuzac de revenir dans l'hémicycle. Jérôme Cahuzac peut-il véritablement reprendre son poste de député ?

    Légalement parlant, rien ne l'en empêche. Jérôme Cahuzac n'a pas été condamné par la justice. Et il n'est pas non plus, pour l'instant, soumis à une loi d'inéligibilité pour cause de fraude fiscale. Mesure que François Hollande a promis de mettre en place dans les mois à venir.

    Donc, d'après la loi actuelle, tout ministre démis de ses fonctions a le droit de récupérer son siège de parlementaire, après un délai d'un mois.

    Par contre, sur le plan politique, revenir dans l'hémicycle s'avère plus délicat, voire impossible. Tout d'abord parce qu'il a été exclu du Parti socialiste par Harlem Désir, chef de file du PS. Ensuite, parce que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a envoyé une lettre hier, jeudi, à Jérôme Cahuzac dans laquelle il lui demande de renoncer à ses indemnités d'ancien membre du gouvernement et à toute fonction publique.

    Enfin, ses collègues députés sont nombreux à avoir exprimé le souhait que Jérôme Cahuzac ne revienne pas siéger à l'Assemblée. Scandalisés par son mensonge, lorsqu'il a assuré dans l'hémicycle, n'avoir jamais eu de compte à l'étranger.

    Olivier Faure, député socialiste, voudrait qu’aujourd’hui la chasse à l’homme s’arrête. Il fait confiance à l’ancien membre du gouvernement pour prendre la bonne solution : « On est face à un homme qui est complètement à terre […], laissons-lui le temps de reprendre ses esprits et de faire le seul bon choix qui s’imposera à son intelligence, celui de ne pas revenir à l’Assemblée, évidemment. »

    Jérôme Cahuzac a en tout cas jusqu'au 19 avril pour faire savoir s'il souhaite véritablement reprendre son poste de député. Le patron de l'Assemblée, Claude Bartolone, lui, ne veut pas qu'il revienne.

    Je lui ai dit qu’il y avait les textes et qu’il y avait le contexte. Les textes prévoient que si Monsieur Cahuzac ne démissionne pas d’ici le 19 avril, il redevient automatiquement député […]. J’essaie de le convaincre qu’il vaut mieux, pour lui comme pour l’Assemblée nationale, qu’il ne redevienne pas député.
    Claude Bartolone Président de l'Assemblée nationale 11/10/2013 - par Charlotte Gauthier Écouter


     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.