GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Lundi 8 avril, journée internationale des Roms

    media

    En cette journée internationale des Roms, l'Association européenne des droits de l'homme publie un rapport qui met en évidence une radicalisation du rejet que cette minorité suscite en France. Entre expulsions forcées, incendies plus ou moins volontaires, agressions physiques et discours stigmatisants : les 20 000 Roms, originaires pour la plupart de Roumanie et de Bulgarie, sont désormais considérés comme gênants dans de nombreuses municipalités françaises, y compris celles tenues par des élus socialistes.

    Quatre cents campements illégaux faits de bric et de broc aux abords des voies ferrées ou des forêts domaniales sont comptabilisés en France. Autant de cauchemars pour les élus locaux, submergés de plaintes de riverains excédés, surtout quand ceux-ci vivent eux-mêmes dans une forte précarité, dans le nord et le sud du pays par exemple.

    Pour Philippe Goossens de l'Association européenne des droits de l'homme (AEDH), ne pas donner des conditions de vie correctes aux Roms, c'est forcément attiser les frictions : «  Les élus locaux refusent la scolarisation des enfants, refusent le ramassage des immondices, ils refusent de donner l'eau. Les populations riveraines souffrent de cette situation parce que quand vous avez un bidonville au bout de votre jardin, vous souffrez. Ce n'est pas facile. Si en plus les autorités rejettent ces populations qui sont au bout de votre jardin, qu'est ce que vous faîtes ? Vous vous sentez complètement abandonnés et vous leur en voulez ».

    Depuis le début de l'année, 4 000 Roms ont dû quitter leurs lieux de vie : 3 000 sous la pression de la force publique, 1 000 après un incendie ou une agression.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.