GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les députés sud-coréens ont adopté ce vendredi, par 234 voix contre 56, une motion de destitution contre la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, la privant de ses pouvoirs exécutifs en raison d'un vaste scandale de corruption.

    France

    Affaire Cahuzac: le Parti communiste craint un éclatement de la gauche

    media

    En France, dans la tempête de l'affaire Cahuzac, le Parti communiste redoute un éclatement de la gauche. Un éclatement provoqué par les propos de Jean-Luc Mélenchon. Il y a quelques jours, le coprésident du Front de gauche avait réclamé un grand « coup de balai » sur le gouvernement socialiste, grâce notamment à une manifestation le 5 mai prochain pour une VIe République. Le Parti communiste français s'est désolidarisé de ces déclarations et a appelé à un rassemblement de toutes les forces de gauche pour cette même manifestation.

    Alors que Jean-Luc Mélenchon réclame « un grand coup de balai » sur le gouvernement Ayrault, les communistes, eux, sont moins tranchés. Le patron du PCF, Pierre Laurent, a d'ailleurs fait une mise au point sur l'expression choisie.

    « Ce n’était pas la formule qui me convenait, explique-t-il. Je préfère que nous travaillions ensemble pour la VIe République, puisque nous invitons toutes les forces qui ont voulu le changement à s’engager dans cette marche. Je crois que chacun d’entre nous - là je parle du Front de gauche - doit veiller à ce que les paroles prononcées permettent le rassemblement. »

    Resserrer les rangs

    Mal à l'aise aussi le communiste André Chassaigne. Il n’est pas sûr de se rendre à cette manifestation si elle vise uniquement à protester contre le gouvernement socialiste. Alors on cherche à resserrer les rangs chez les communistes. Le patron du PCF affirme que l'objectif c'est l'union pour faire face à cette crise politique.

    « Moi j’essaye de travailler à ce que tout le monde se rassemble, pour la manifestation du 5 mai, contre l’austérité, contre la finance. Je crois que sur ces bases nous compterons dans les rangs de la manifestation évidemment Jean-Luc Mélenchon, moi-même, André Chassaigne et beaucoup d’autres gens à gauche. »

    Mais pour l'heure, en dehors du Front de gauche, une seule élue a annoncé qu'elle viendrait : l'écologiste Eva Joly.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.