GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La pollution de l’air n’a presque pas reculé en France depuis 30 ans

    media

    Les Français respirent un air pratiquement aussi pollué aujourd’hui qu’il y a trente ans. Entre 1980 et 2010, nous révèle une étude de l’Insee publiée le 26 avril 2013, ils ont néanmoins réduit leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), essentiellement celles liées à l’automobile et au logement. Pourtant, durant la même période, l’activité économique aidant, le total des émissions polluantes est resté, à peu de chose près, le même.

    L’abandon du chauffage au charbon, de l’essence plombée, la baisse du fioul au profit du gaz, toutes ces mutations n’auront guère contribué à améliorer la qualité de l’air en France. Certes, il faut tenir compte de l’augmentation de la population (+ 10 millions) et du bond de la consommation en énergie (+60%) au cours des trois décennies étudiées, mais somme toute malgré d’importants changements de comportement le bilan est assez mitigé. 

    Ainsi, on est passé en termes d’émissions de polluants de 161 millions de tonnes d’équivalent en gaz carbonique (CO2) entre 1980 et 1985, à 159 millions de tonnes entre 2005 et 2010. Une évolution qui va dans le bon sens même si elle est timide. Mais les chercheurs de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), insistent sur les améliorations apportées notamment par les changements liés aux combustibles de chauffage. Gros pourvoyeurs de GES, le recul de l’usage du charbon et du fioul ont permis de diminuer de près de 30% l’émission de polluants due au chauffage.
     
    L'effet diesel
     
    Au vu du travail des chercheurs, la stagnation des résultats globaux est due principalement au transport individuel. La suppression du plomb dans l’essence a été bénéfique mais cet avantage a été rapidement entamé par le développement du parc automobile. Ce mode de transport contribue ainsi à l’émission de 1,3 tonne d’équivalent CO2 par personne ; il était de 1,2 tonne en 1980.  Le diesel qui alimente maintenant 60% du parc automobile particulier en France et 97% des flottes d’entreprises est à l’heure actuelle la première source d’émission de gaz à effet de serre. Le diesel est ainsi responsable du tiers des GES produits en France.
     
    Cet état des lieux dressé par l’Insee montre que les choix de substitution qui ont été faits au cours des trois dernières décennies n’ont pas toujours eu l’impact positif espéré sur la qualité de l’air. La question du diesel et son poids tant sanitaire qu’environnemental sont d’ailleurs plus que jamais sur la sellette.
     
    L’Union européenne a déjà pointé les conséquences de cet engouement bien français pour le diesel : dans l’Hexagone, 12 millions de personnes vivent dans des zones où ne sont pas respectées les normes européennes sur la qualité de l’air. Si la France ne fait rien pour améliorer la situation elle encourt de lourdes amendes d’ici à 2014. Les constructeurs automobiles ont beau avoir perfectionné leurs véhicules en les équipant de filtres à particules, il n’en reste pas moins qu’ils laissent toujours passer des nanoparticules dont l’innocuité n’est pas démontrée.

    Notion d'équivalent carbone ou équivalent CO2

    Tous les gaz à effet de serre n'ont pas le même impact sur le climat. Cet impact est appelé pouvoir de réchauffement global (PRG). Par convention, le PRG du CO2 vaut 1. Le PRG des autres gaz étant exprimé par rapport au PRG du CO2, ce dernier est couramment appelé « l'équivalent CO2 ». Cette unité désigne, pour 1kg de gaz à effet de serre, le nombre de kg de CO2 qui produirait le même perturbation climatique*.

    Exemples
    Gaz Équivalent Carbone
    CO2 1
    CH4 25
    N2O 298
    SF6 22 800

    L'autre unité couramment employée est l'équivalent carbone qui désigne le poids du seul carbone dans le composé CO2: équivalent carbone = 3,67 x équivalent CO2.

    (*) au bout d'un siècle

    Source Terravada

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.