GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé
    France

    Un an de présidence Hollande: un bilan économique morose

    media François Hollande lors d'une visite dans une agence Pôle emploi de Chelles, le 8 novembre 2012. AFP PHOTO POOL BERTRAND LANGLOIS

    Dès son arrivée à l'Elysée, il y a tout juste un an, François Hollande faisait de la lutte contre le chômage sa priorité. Or, la France vient d'enregistrer un record historique avec 3,224 millions de chômeurs. Un an après son élection, le chef de l'Etat tente toujours de redresser la barre, mais les mauvais chiffres continuent de s'accumuler.

    François Hollande est le chef de l'État de la Ve République le plus impopulaire au terme de la première année de mandat, selon les sondages. Une défiance qui s'explique notamment par une croissance en berne, un chômage au plus haut et la fermeture des acieries de Florange, de la raffinerie Petroplus ou de l'usine PSA d'Aulnay, qui bouleversent l'opinion.

    La croissance, que François Hollande espérait bien susciter pour créer de l'emploi, se dérobe. La Commission européenne voit même la France en légère recession en 2013. Du coup, les objectifs de réduction de la dette et du déficit public sont repoussés à des jours que l'on espère meilleurs.

    A son arrivée au pouvoir, il y a d'abord eu un cap affiché, celui du sérieux budgétaire. Au départ, l'objectif était de revenir à un déficit inférieur à 3 % du PIB dès cette année. On sait déjà que ce ne sera pas le cas et que la Comission européenne va donner deux ans de plus à la France pour atteindre cet objectif. Un répit que Berlin ne goûte guère, même si selon le ministre français des Affaires européennes Thierry Repentin, Paris a des soutiens en Europe.

    Et cette politique a un coût en termes de croissance, puisque l'on est passé d'un objectif de 0,8 % cette année à une récession annoncée de 0,1 %.

    La « boîte à outils »

    Difficile, dans ces conditions, d'atteindre l'autre objectif : l'inversion avant la fin de l'année de la courbe d'un chômage qui a étteint un record.

    Pour cela, il y a la fameuse « boîte à outils » présidentielle. Dans cette boîte, il y a les mesures issues de la campagne de 2012 : la Banque publique d'investissement, les contrats d'avenir et de générations.

    Il y a aussi celles qui doivent à la capacité d'adaptation à la situation: le pacte de compétitivité avec le crédit impôt compétitivité emploi. Et puis il y a celles qui ont trait à la méthode. C'est l'accord sur la sécurisation de l'emploi conclu en janvier par les partenaires sociaux. Salué par le patronnat et rejeté par les syndicats les plus radicaux, cet accord est en cours de transposition dans la loi et pour en mesurer les effets, il va donc falloir patienter.

     

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.