GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: François Fillon sera bel et bien candidat à la prochaine présidentielle

    media

    François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, se trouve à Tokyo où il a été décoré ce jeudi 9 mai de la plus haute distinction du Japon par l’empereur Akihito en personne. M. Fillon en a profité pour déclarer qu’il serait candidat à la présidentielle de 2017, « quoi qu’il arrive ». Il a ensuite précisé qu'il parlait de la primaire que son parti prévoit d'organiser.

    Cette déclaration étonnera peu de monde. Ces dernières semaines, l’ancien Premier ministre avait, à plusieurs reprises, fait part de sa volonté de se porter candidat pour le prochain scrutin présidentiel. Sur TF1, fin février, il présentait son projet pour la France. Plus récemment, il s’était battu en interne pour que son parti organise une primaire en 2016 pour désigner son candidat en 2017.

    Rien de bien nouveau, donc, dans cette déclaration, comme l'a d'ailleurs précisé lui-même François Fillon. Ce qui change, c’est sa volonté, désormais clairement affichée, de se démarquer de Nicolas Sarkozy. « Moi, je suis engagé dans la vie politique, ce n’est pas son cas », a-t-il ainsi lancé ce jeudi matin à l’adresse de l’ancien président. Ce dernier anime aujourd’hui des conférences à l’étranger, mais beaucoup à droite espèrent un retour en politique.

    Mercredi soir, dans un documentaire diffusé sur France 3, François Fillon avait moqué le côté « Lapin Duracell » de Nicolas Sarkozy, en référence à ce lapin qui ne s’arrête jamais. Il avait également marqué sa différence avec l’ancien président au sujet de l’extrême droite.

    « Nicolas Sarkozy pense que le Front national est à combattre parce qu’il affaiblit la droite. Moi, je pense que le Front national est à combattre parce qu’il est hors des limites du pacte républicain », a déclaré l'ancien chef du gouvernement. A travers ces propos, M. Fillon semble vouloir affirmer une chose : il ne se retirera pas si Nicolas Sarkozy venait à se porter candidat pour 2017.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.